Home International Claudy Siar appelle l’Afrique à sortir de l’ONU, l’OMS, le FMI…

Claudy Siar appelle l’Afrique à sortir de l’ONU, l’OMS, le FMI…

Claudy Siar appelle l’Afrique à sortir de l’ONU, l’OMS, le FMI…
Claudy Siar appelle l’Afrique à sortir de l’ONU, l’OMS, le FMI…

Claudy Siar a fait une sortie ce lundi 25 mai à l’occasion de la Journée internationale de l’Afrique, célébrée le même jour dans le monde. Le célèbre animateur de radio a abordé plusieurs sujets brûlants de l’actualité dans une publication postée sur sa page Facebook.

La fin annoncée du FCFA et l’avènement de l’Eco, les rapports entre les pays africains et les organisations internationales, l’urgence pour ces pays de s’unir et de s’assumer…toutes ces questions étaient à l’ordre du jour de la publication que Claudy Siar a faite sur sa page Facebook.

Lire aussi:   Coronavirus : voici le bilan Afrique ce mardi 19 mai 2020, Afrique du Sud… le pays le plus touchés

Comme un cri de cœur, il a appelé les Etats Africains à se retirer de l’ONU, de l’OMS, du FMI, Banque Mondiale, afin de redéfinir leurs modes de collaboration avec lesdites organisations. Sur la disparition annoncée du FCFA, l’homme de média a indiqué que le changement de nom ou de monnaie ne changera rien à la situation actuelle si le système reste dominé par les occidentaux.

Ci-dessous le contenu de sa publication.

Lire aussi:   Coronavirus en Afrique : un week-end de records

“Changer de nom ou changer radicalement de monnaie ne sert à rien si on reste dans le système monétaire mondial créé et contrôlé par les occidentaux. Nous serons toujours à la table de l’autre ! Nous manquons de confiance en nous et surtout de capacité à s’unir pour bâtir et donc grandir ensemble.
Nous passons notre temps à faire la moitié du chemin.
Je suis pour que l’Afrique sorte de toutes les instances internationales ( Nations Unies, FMI, Banque Mondiale, OMS, Tribunal International…) qui explique son asservissement politique, social, industriel et monétaire.


SORTIR DE CES ORGANISATIONS INTERNATIONALES NE VEUT PAS DIRE COUPER LES PONTS. Au contraire, le commerce continuera mais autrement, respectueux des populations détentrices des matières premières, sans l’oppression des dispositifs de contrôle des grandes puissances. Un autre monde est possible, encore faut-il l’avoir imaginé…et en être conscient (…)”.

Source: Afrikmag

Lire aussi:   Togo : de gros lots à remporter avec le grand jeu “Téléfood Tombola”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here