Home International Claudy Siar à propos d’Alpha Condé :  » un 3ᵉ mandat qui...

Claudy Siar à propos d’Alpha Condé :  » un 3ᵉ mandat qui s’achève dans l’humiliation « 

Claudy Siar à propos d'Alpha Condé :
Claudy Siar à propos d'Alpha Condé : " un 3ᵉ mandat qui s'achève dans l'humiliation "

Claudy Siar s’exprime sur la situation après le coup d’Etat en Guinée qui a renversé le président Condé le 5 septembre 2021.

« Probablement par principe, la communauté dite internationale s’est empressée de condamner le coup d’état militaire du 5 septembre 2021. Elle était moins arc-boutée sur les principes lors de la modification de la constitution pour un 3ème mandat trempé dans le sang des guinéens… » a lancé Clausy Siar.

Avant de rendre hommage aux victimes des politiques, « Hommage aux victimes des politiques meurtrières à travers le monde… »

« Je ne fais pas l’apologie du coup d’état, je constate l’attitude de certaines institutions et instances …
Le problème n’est pas le coup d’état mais ses raisons et l’état d’un peuple que l’on trompe et que l’on tue au nom du pouvoir. Les principes ne sont rien si ils sont bafoués au détriment du peuple que l’on dit servir…Un 3ème mandat qui s’achève dans l’humiliation…, » a-t-il conclu.

Les putschistes guinéens qui ont capturé le président Alpha Condé et annoncé la dissolution des institutions devraient en dire plus lundi sur leur plan de marche après un coup d’Etat largement condamné par la communauté internationale mais salué par des scènes de liesse à Conakry.

Lire aussi:   Afrique du Sud : les exportations d’armes vers l’Arabie et les Émirats suspendues

Les forces spéciales guinéennes conduites par leur commandant, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, disent, images à l’appui, avoir capturé le chef de l’Etat pour mettre fin à « la gabegie financière, la pauvreté et la corruption endémique » ou encore « l’instrumentalisation de la justice (et) le piétinement des droits des citoyens ».

Les militaires affirment vouloir rendre « la politique au peuple ».

Ils ont proclamé dissoudre le gouvernement, les institutions et la Constitution qu’avait fait adopter M. Condé en 2020 et dont il s’était servi pour se présenter la même année à un troisième mandat, malgré des mois de contestation meurtrière. Ils ont promis une période de transition, à la manière du voisin malien, théâtre d’un putsch lui aussi récemment. Ils ont annoncé un couvre-feu et la fermeture des frontières terrestres et aériennes.

Lire aussi:   Le pape n'ira pas en RDC de sitôt

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here