Home International CAN 2019 : en attendant la finale, le Sénégal entre ferveur, suspens...

CAN 2019 : en attendant la finale, le Sénégal entre ferveur, suspens et angoisse

Le Sénégal entre ferveur, suspens et angoisse

#CAN 2019 : en attendant la finale, le #Sénégal entre ferveur, suspens et angoisse

Depuis la qualification des Lions en finale, les Sénégalais y vont gaiement de leurs commentaires pour dompter les incertitudes d’un match pas comme les autres contre l’Algérie. Morceaux choisis.

À Dakar, capitale du Sénégal, tout le monde, en secret, pense nerveusement à cette finale du vendredi 19 juillet où les Lions de la Teranga vont affronter les Fennecs d’Algérie en finale de la CAN. Cela faisait longtemps que les joeurs de football n’avaient pas fait autant battre le cœur des Sénégalais. Parmi les plus jeunes, qui font tournoyer leurs ballons dans les petites rues de la ville, beaucoup n’ont même pas connu 2002, année où pour la dernière fois, le Sénégal s’était hissé à une finale de CAN perdue devant les Camerounais.

La place de l’Obélisque de Dakar est depuis longtemps le point de rendez-vous principal des supporters sénégalais.© Marie Lechapelays

Ici, on sait déjà d’où l’on va suivre le match. Chez soi avec toute la famille, au travail, dans les entreprises où des écrans sont installés depuis quelques jours, ou dans les fan-zones, là où des milliers de supporters se sont déjà rassemblés dimanche dernier pour la demi-finale contre la Tunisie. Qu’ils soient retraités, à la fleur de l’âge ou à peine sortis des jupons de leurs mères, tous les Sénégalais ont quelque chose à dire sur leur équipe nationale. À la veille d’un match redouté, voici quelques bribes recueillies auprès de la population.

Lire aussi:   Togo/Présidentielle 2020 : la diaspora de ces 6 pays pourra voter

Une équipe jugée « solide » qui rassure

Oulimata a confiance dans une équipe « très disciplinée et solide, avec des joueurs de classe mondiale. Sadio Mané, le héros national, joue par exemple au Liverpool FC (Angleterre), club dont le palmarès est l’un des plus impressionnants du monde. L’équipe du Sénégal est l’une des meilleures d’Afrique, ajoute l’opératrice de saisie dans une entreprise de BTP, et même la première équipe africaine dans le classement FIFA. »

L’équipe est dite « solidaire, rigoureuse et constante », avec « une très bonne défense », selon Marie Aïcha Gueye, assistante commerciale chez une équipementier telecom. Elle regrette déjà Kalidou Koulibaly, meneur de cette défense, interdit de jouer la finale pour avoir écopé de deux cartons jaunes pendant la compétition. Pour elle, « la cohésion entre les joueurs qui facilite la communication sur le terrain » est un atout considérable. À plusieurs reprises, « les milieux de terrain ont su prêter main forte aux attaquants, à l’instar d’Idrissa Gueye », qui a propulsé l’équipe en demi-finale en marquant l’unique but du match face au Bénin, le 10 juillet dernier.

Prête pour le choc

Pas de doute, « cette fois c’est la bonne ! », s’exclame Thierno Niang, dessinateur-projecteur dans le secteur du ferroviaire. « Mentalement, les joueurs sont prêts. Physiquement aussi, ils l’ont prouvé jusque-là. On n’a jamais gagné cette coupe, ils feront tout le nécessaire, j’en suis sûr. » Si on fait confiance à l’équipe, on continue de s’étonner. Cette équipe 2019 est loin d’être la meilleure qu’ait pu connaître le Sénégal. HELP -> Malick, vos connaissances seraient parfaites ici ! Abdou Guissé doute : « Le Sénégal mérite de gagner au vu de son histoire, puisqu’il a toujours été dans les meilleurs sans jamais remporter le trophée. Mais par rapport aux difficultés rencontrées dans la compétition, c’est discutable. » Les commentateurs disent en effet que les Lions ont eu beaucoup de chance d’en arriver là, eu égard à des faiblesses notables.

Lire aussi:   Corruption pétrolière : le Nigeria met aux arrêts son ancien ministre de la Justice

Une équipe perfectible

Ce qui pèche, « c’est le manque de concentration, déplore Malick Mbaye, étudiant en histoire à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar. Ils sont absents dans les quinze premières minutes du match, et se relâchent après la mi-temps. » Matar ne mâche pas ses mots pour exprimer son aigreur à l’encontre d’Aliou Cissé, le sélectionneur de l’équipe. « Le Sénégal a perdu face à l’Algérie en match de poule à cause d’erreurs stratégiques de sa part, affirme le caissier d’un supermarché. Les Sénégalais vont forcément avoir plus de pression en rejouant contre eux en finale ! »

Lire aussi:   ‘Paul Biya ne répond plus aux appels de ses pairs africains’

Un match jugé difficile

Les enfants s’impatientent en attendant le coup d’envoi d’une finale qui les fait tant rêver….© Marie Lechapelays

Favoris dans ce match, les Fennecs ne font pas peur à Medoune Gueye. « Nos joueurs ont toujours su corriger leurs erreurs. Il est temps de prendre une revanche contre les Algériens », avance confiant, cet analyse du Programme des Nations Unis pour le développement (PNUD). Gardant une œil sur ses petits-fils qui courent derrière un ballon, Aïssatou affirme que « le match sera très technique. Avant d’ajouter avec la sagesse d’une vieille femme : Ça sera une vraie bataille d’hommes. L’équipe la plus engagée, la plus déterminée et la plus disciplinée l’emportera. » Le climat est tendu à l’approche de ce choc des Titans. 3-0, 2-1, chacun fait ses pronostics et voit déjà les Lions lever le trophée. « On se prépare moralement car lorsque le lion va à la bataille, il y va en croyant à sa victoire. Nous sommes des lions, nous y croyons », conclut Fary, un boutiquier, en philosophe. Autant de points de vue et de faits à prendre en compte pour se préparer à voir les coeurs battre la chamade pendant toute la durée de la finale. 

Source: Lepoint

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Ici Abidjan

 

Commentaires Facebook