Home International Cameroun : Mgr Samuel Kleda a déjà guérie 1 200 malades de...

Cameroun : Mgr Samuel Kleda a déjà guérie 1 200 malades de coronavirus

Cameroun : Mgr Samuel Kleda a déjà guérie 1 200 malades de coronavirus
Cameroun : Mgr Samuel Kleda a déjà guérie 1 200 malades de coronavirus

C’est l’archevêque métropolitain de Douala, qui a fait cette annonce le 21 mai 2020, jour de la célébration de la montée de Jésus au ciel.

C’est la bonne  nouvelle de la Solennité de l’Ascension du Seigneur ce 21 mai 2020 au Cameroun. Ce  jour, Mgr Samuel Kleda est l’invité du journal de 13h sur la Crtv radio. Il en profite pour vanter les mérites de son médicament contre le coronavirus. De l’avis du prêtre de Jésus christ, plusieurs personnes ont déjà trouvé la guérison grâce à son médicament.

Lire aussi:   L'allocution de Donald Trump devant ses partisans noirs et latinos :"Je suis le président qui a le plus œuvré pour la communauté noire depuis Abraham Lincoln"

«Aujourd’hui, nous avons enregistré 1 200 personnes qui ont reçu le traitement. Du coup, les symptômes ont disparu et je dirai que ces gens sont guéris. Toutes les personnes qui ont reçu le traitement, nous n’enregistrons aucun décès. Vous pouvez voir les chiffres et contacter les personnes qui ont reçu le traitement», informe l’ancien président de la conférence épiscopale du Cameroun. Il se dit par ailleurs satisfait du discours de Paul Biya, qui encourage les solutions endogènes pour lutter contre la maladie.

Lire aussi:   Dons Covid-19 : Guikahué révèle, « à Yopougon et à Abobo on demande la carte du RDR avant la distribution »

Organisation Mondiale

Au Cameroun, il y a eu un débat sur la qualité et la certification du médicament. C’est d’ailleurs, l’ordre des médecins du Cameroun qui ouvre les débats. En attendant une recherche bien approfondie sur le médicament, l’homme de Dieu pense que l’urgence est la prise en charge rapide.

«Il y a des gens qui disent que le produit n’a pas été homologué, ce n’est pas reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé. Mais, il faut dire que nous nous trouvons dans une situation très critique. Il y a des gens qui meurent. Si on a un traitement, il faut agir vite sauver des vies. C’est dans le sens-là que je me suis engagé. Ceux que ça intéresse, ils feront leur travail, mais entretemps, je fais aussi le mien», explique l’archevêque.

Lire aussi:   Professeur d’histoire décapité : La France va expulser 231 étrangers fichés S

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here