Home International Bruxelles: Mgr Kpodzro parle de ses mésaventures au Ghana et de son...

Bruxelles: Mgr Kpodzro parle de ses mésaventures au Ghana et de son exfiltration en Suède

Bruxelles: Mgr Kpodzro parle de ses mésaventures au Ghana et de son exfiltration en Suède
Bruxelles: Mgr Kpodzro parle de ses mésaventures au Ghana et de son exfiltration en Suède

Jeudi à Bruxelles, les Togolais de la diaspora (en Europe et aux États Unis) se sont mobilisés pour décrier le régime de Faure Gnassingbé.

La mobilisation a été forte jeudi devant le Siège de la Commission de l’Union européenne à Bruxelles. Sur les pancartes des manifestants, on pouvait lire « 50 ans de dictature, ça suffit », « Kpodzro notre héros national », « AMK le président démocratiquement élu », « l’Afrique dit assez à la France et à l’UE ».

Le prélat nonagénaire en exil en Suède, n’a pas raté cette manifestation. Devant la foule, Mgr Kpodzro n’a pas mâché ses mots. « Le peuple togolais ne veut plus de Faure Gnassingbé, le peuple togolais ne l’a pas élu », a-t-il martelé.

L’homme de Dieu est revenu en détails sur les circonstances ayant conduit à son départ du Togo. Il parle également de son exfiltration en Suède par le HCR.

Lire aussi:   Togo: détenu depuis 12 ans, Kpatcha Gnassingbe dans un état grave

Suivez plutôt un extrait de son discours devant les manifestants !

« Durant plusieurs années, des bêtes féroces rôdaient autour du peuple inoffensif du Togo. Je me suis dit que je vais lutter pour les chasser. C’est ainsi que Dieu nous a révélé Messan Agbéyomé Kodjo. Celui qui peut nous conduire à notre destinée, aujourd’hui, c’est le Président Agbéyomé. Persécuté, maltraité, humilié, ils veulent le tuer comme on a tué David Bruce (NDLR : ancien fonctionnaire au parlement de transition, proche collaborateur de Mgr Kpodzro enlevé alors qu’il se rendait au service et dont le corps depuis lors est introuvable), je me suis dit que ce ne sera pas ainsi. Je ne laisserai pas tuer celui que Dieu a choisi à la tête du Togo. C’est pourquoi je me suis levé (…) Je suis passé par les chemins difficiles par le Ghana pour se retrouver aujourd’hui en Suède. J’ai traversé les fleuves, j’ai pris des taxi-motos, je suis passé par des chemins tortueux, les soldats sont mis à notre trousse, ils nous ont coupé la route, mais Dieu merci (…).

Lire aussi:   Pérou-Contestations : le président par intérim, Manuel Merino, annonce sa démission

Arrivés à Accra, nous avons été signalés et on a voulu nous extrader vers le Togo. Nous nous sommes cachés et nous avons finalement trouvé des appartements privés que nous changeons chaque mois et qui nous coûtaient énormément. Tous ces sacrifices à cause de vous, mon peuple (…).

En Europe, lorsque nous avons été extradés le 28 avril 2021, un nouveau chemin de croix commence pour nous. Pour cette journée du 20 mai 2021, nous avons a été interdits de visa. Nous étions obligés de prendre le train avec nos deux grands bagages. Nous avons choisi de prendre le train pour rallier Bruxelles. C’est ce matin que nous sommes arrivés en Belgique, et depuis le matin, je n’ai rien mangé encore parce que nous avons une réunion avec l’Union européenne (UE). Tous ces sacrifices, c’est pour vous mon peuple.

Lire aussi:   Emmanuel Macron mobilise l'UE pour trouver "une réponse rapide et coordonnée" au terrorisme

Nous avons rencontré l’UE, le constat est clair que ceux qui avaient reconnu la victoire de Dr Agbéyomé Kodjo sont en train de faire volte-face et nous disent à nous, la DMK de tourner la page, d’oublier ces élections et d’aller vers des élections régionales. Et là, nous avons été clairs, l’UE, centre des droits de l’homme et de la démocratie, ne doit pas cautionner la parodie d’élection. Nous avons été clair, le peuple dit non, nous ne voulons plus de Faure Gnassingbé au pouvoir, le peuple est décidé à obtenir sa victoire du 22 février 2020 ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here