Home International Boko Haram incendie un camp militaire de l’armée à Borno avant l’arrivée...

Boko Haram incendie un camp militaire de l’armée à Borno avant l’arrivée de Buhari dans la région

Boko Haram incendie un camp militaire de l’armée à Borno avant l’arrivée de Buhari dans la région
Boko Haram incendie un camp militaire de l’armée à Borno avant l’arrivée de Buhari dans la région

Une faction du groupe terroriste Boko Haram, soutenue par l’État islamique d’Afrique de l’Ouest (ISWAP), a détruit, mardi, une base militaire dans le village de Kwamdi, dans la zone de gouvernement local de Damboa, dans l’État de Borno, deux jours avant l’arrivée dans la région du président nigérian, Muhammadu Buhari.

Des terroristes du groupe djihadiste Boko Haram ont incendié, mardi, une base militaire de l’armée nigériane, située dans le village de Kwamdi, dans la zone du gouvernement local de Damboa, dans l’État de Borno. Selon Daily Trust, les assaillants auraient pris d’assaut la zone à bord de 10 véhicules utilitaires et ont incendié un Ammour Personal Carrier (APC) et un camion armé.

Lire aussi:   Attaque d'un camp militaire à Abobo : le juge Grah Ange Olivier brise le silence

Un officier de l’armée a confié à Task Force (JTF) que les terroristes ont ciblé uniquement la base militaire et ont réussi à emporter plusieurs armes après un échange de coups de feu.

« Ils sont arrivés vers 16 heures et à cause des tempêtes de sable, il était difficile pour les soldats de les repousser. Ils ont incendié la base, y compris l’APC et quatre autres véhicules. Je ne peux pas déterminer s’il y avait un chiffre de causalité », a déclaré Hamidu Abu.

Lire aussi:   Une femme condamnée à 8 ans pour avoir incendié la maison de sa rivale

Cette attaque intervient alors que le président Muhammadu Buhari se rendra ce jeudi dans l’Etat, épicentre de la guerre d’insurrection au Nigeria. Avant son élection en 2015, Buhari avait promis de vaincre Boko Haram, mais six ans après son arrivée au pouvoir, cette promesse n’a pas été tenue.

En février 2020, des habitants de l’État ont hué le président alors que son convoi arrivait et lorsqu’il quittait Maiduguri, la capitale de l’État, lors d’une visite de condoléances. Les habitants ont été entendus crier en haoussa « Bama so, ka samu a kunya (Nous ne voulons pas de vous, car vous nous avez déçus) ».

Lire aussi:   Nigeria : plusieurs terroristes Boko Haram tués et des dizaines arrêtées

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here