Home International Banda Kani : « Les forces de l’argent ont colonisé l’univers politique Camerounais...

Banda Kani : « Les forces de l’argent ont colonisé l’univers politique Camerounais »

Banda Kani : « Les forces de l’argent ont colonisé l’univers politique Camerounais »
Banda Kani : « Les forces de l’argent ont colonisé l’univers politique Camerounais »

Monsieur André Banda KANI, Président du Nouveau Mouvement Populaire (NMP) et membre du G20 était sur ABK Radio dans le cadre de la traditionnelle émission, ABK Matin.

Banda Kani (c) Droits réservés

Panafricanisme contemporain, portée sur les ondes d’Afrique Media celui qu’on considère encore comme « jeune loup aux dents longues de la politique camerounaise », s’est attardé sur la question de la décentralisation au Cameroun. À en croire Banda Kani, « Le délégué du gouvernement est un super Maire, et ça crée un problème dans l’interaction entre les populations et la mairie. Nos mairies ont encore beaucoup de faiblesses structurelles », indique-t-il.

Lire aussi:   Fête de la Toussaint et commémoration des défunts : sens, origines et différences

« L’évangéliste politique » jette un regard sur le contexte sociopolitique camerounais actuel, qui semble colonisé par « les forces de l’argent ». « Les forces de l’argent ont colonisé l’univers politique camerounais et nous ne nageons pas dans ce marigot où l’argent fait sa loi », fait-il savoir.

Rappelons qu’en novembre 2009, Anicet Ekane démissionne de la présidence du Comité national de coordination du Manidem. À l’époque, des informations, réfutées plus tard par le concerné, faisaient état d’un désaccord entre le président sortant et des cadres du parti.

Lire aussi:   Eliud Kipchoge : l’ascète du marathon

À l’issue d’un vote qui aura suivi immédiatement l’annonce de cette démission, Banda Kani est porté à la tête du parti. Son séjour sera malheureusement très court, car tumultueux. Il démissionne à son tour en 2010, en criant à un coup d’État orchestré par son prédécesseur et quelques cadres du parti. L’année d’après, pour matérialiser ce divorce avec le Manidem, il crée le Nouveau mouvement populaire (Nmp).

Source : Lebledparle.com

Lire aussi:   A l’ONU, un Chinois nommé émissaire pour la première fois

Cet article a été relayé par un programme informatique. Actualité Ivoire n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook