HomeInternationalAux États-Unis, Joe Biden face au Congrès pour faire passer ses réformes

Aux États-Unis, Joe Biden face au Congrès pour faire passer ses réformes

Aux États-Unis, Joe Biden face au Congrès pour faire passer ses réformes
Aux États-Unis, Joe Biden face au Congrès pour faire passer ses réformes

Le président veut faire voter rapidement son plan de relance de 1 900 milliards de dollars. Il aura ensuite besoin du soutien de plusieurs sénateurs républicains pour faire adopter ses propositions sur les infrastructures, l’immigration, la justice pénale, le changement climatique et l’assurance maladie.

Après l’acquittement de Donald Trump dans son deuxième procès en destitution, Joe Biden se retrouve en première ligne pour s’attaquer aux grands dossiers. Priorité absolue, l’adoption par le Congrès de son ambitieux plan de relance de 1 900 milliards de dollars. Les commissions de la chambre des Représentants en débattent déjà. La Maison-Blanche fait pression sur les élus pour qu’ils agissent rapidement lorsque les sénateurs reprendront leurs travaux, lundi 22 février, après une pause d’une semaine.

Lire aussi:   Trump lève les sanctions américaines contre le Soudan, après 20 ans d’embargo

Soutien de l’opinion et des élus locaux

La grande majorité des élus républicains au Congrès s’opposent au plan démocrate, jugé démesuré et trop coûteux. Joe Biden peut néanmoins compter sur le soutien de nombreux maires, gouverneurs et élus républicains dans les États. Une aide fédérale leur serait, en effet, très utile pour financer la police, empêcher les entreprises en difficulté de faire faillite et aider les sans-abri.

Les sondages montrent, par ailleurs, qu’une large majorité d’Américains soutient le plan de sauvetage du président, y compris un grand nombre d’électeurs républicains.

Joe Biden joue là-dessus pour créer un consensus bipartisan. Un groupe d’élus comprenant les gouverneurs républicains du Maryland et de l’Arkansas, ainsi que des maires républicains, a été reçu, vendredi 12 février, à la Maison-Blanche.

Lire aussi:   Togo – Serge Gakpé met fin à sa carrière internationale

Dans les prochains jours, le président va tenter de capitaliser sur ce soutien, avec deux déplacements prévus dans le pays, dont un débat public avec des citoyens, mardi 16 février, à Milwaukee dans le Wisconsin. Une fois adopté son plan, Joe Biden exposera en mars, devant le Congrès, ses propositions sur la modernisation des infrastructures, l’immigration, la réforme de la justice pénale, le changement climatique et l’assurance maladie.

Au moins dix voix républicaines pour contourner le « filibuster »

Le président a déjà annulé, à coups de décrets présidentiels, une série de mesures prises par son prédécesseur. L’adoption de nouvelles lois par le Congrès sera toutefois nécessaire pour appliquer la partie la plus ambitieuse de son programme, par exemple, l’extension de l’assurance maladie, la réforme de l’immigration ou le renforcement du contrôle des armes à feu.

Lire aussi:   Etats-Unis : le procès en destitution de Donald Trump est mal parti

Joe Biden aura besoin du soutien de quelques sénateurs républicains, s’il veut contourner le « filibuster », cette technique d’obstruction parlementaire qui permet d’entraver le vote final d’un projet de loi. Les démocrates détiennent une très courte majorité au Sénat – la voix prépondérante de la vice-présidente Kamala Harris -, mais ils devront bénéficier du renfort d’au moins dix républicains pour aller plus loin dans la mise en œuvre de leur programme.