HomeInternationalAudiences de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Cpi :...

Audiences de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Cpi : Fatou Bensouda dans la tourmente, les évènements qui jouent en sa défaveur et donnent victoire à Gbagbo

Audiences de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Cpi : Fatou Bensouda dans la tourmente, les évènements qui jouent en sa défaveur et donnent victoire à Gbagbo
Audiences de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Cpi : Fatou Bensouda dans la tourmente, les évènements qui jouent en sa défaveur et donnent victoire à Gbagbo

Fatou Bensouda risque la plus grande honte de sa vie.

La procureure de la Cour pénale internationale (Cpi), Fatou Bensouda qui devra quitter ses fonctions le 15 juin 2021, après 9 ans de mandat, non renouvelable risque d’avoir la plus grande de sa vie. Au cœur du procès contre l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la Jeunesse, la Gambienne, Fatou Bensouda qui conteste sur le fonds et sur la forme l’acquittement, prononcé le 15 janvier devra dans 72 heures, porter à la connaissance du commun des mortels les preuves qui fondent ces allégations.

Acquitté le 15 janvier 2019 par le Tribunal de première instance de la Cour pénale internationale, Laurent Gbagbo et son bras droit Charles Blé Goudé sont depuis ce lundi matin devant les juges de la Cpi. Et ce, à la demande d’un procès formulé par la procureure, Fatou Bensouda. Cette dernière a interjeté appel contre l’acquittement prononcé par les juges de la Chambre I de la Cpi.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Un accident de circulation fait 7 morts et 15 blessés sur l'axe Ananda-Daoukro

La procureure devra démontrer avec preuve à l’appui que la Chambre de première instance a commis des erreurs de droit et de procédure qui ont abouti à l’acquittement pour tous les chefs d’accusation. Une tâche qui s’avère ardue quand on sait qu’après plus de sept (07) années de procédure, l’argumentaire bâti contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé s’est soldé par un échec. L’enjeu de cette audience qui se déroule ‘’partiellement virtuelle’’ en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus, devra à terme permettre aux juges de décider dans les prochains jours si un procès en appel doit avoir lieu.

Si cette option est adoptée, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devraient retourner dans leurs cellules respectives et faire de nouveau face à la justice de la Cpi dans un autre procès qui devrait s’ouvrir incessamment. Chose difficile à faire pour la procureure qui après avoir fait défiler plus de 80 témoins à la barre n’a pas pu trouver de liens direct entre les crimes perpétrés en Côte d’Ivoire et Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Lire aussi:   USA: L'assaut de Donald Trump sur les urnes en passe d'échouer en Géorgie

Grosse pression sur Bensouda

Déjà fragilisé par l’acquittement de Laurent Gbagbo et de l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, acquitté en 2018 de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité après avoir passé près d’une décennie en détention, la procureure Bensouda a été l’objet d’attaques virulentes de la part du président américain Donald Trump, qui a annoncé des sanctions économiques contre des membres de la Cpi pour les dissuader de poursuivre des militaires américains pour leur implication dans le conflit en Afghanistan.

Lire aussi:   E.Macron justifie la candidature de Ouattara : “il s’est retrouvé dans une situation exceptionnelle”

Le 28 mai dernier, les juges de la CPI ont assoupli les conditions de liberté conditionnelle imposées à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé au lendemain de leur acquittement. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent à présent voyager presque librement et se rendre dans les 123 Etats membres de la Cour pénale internationale (Cpi) y compris la Côte d’Ivoire.

Toute chose qui joue en faveur des ex-détenus et qui semble mettre Fatou Bensouda dans l’angoisse. Surtout à quelque mois de la présidentielle où les concernés ont affiché clairement leur volonté de rentrer en Côte d’Ivoire et de prendre part au processus électoral en Côte d’Ivoire. Ce serait donc un véritable désaveu pour la procureure si ce scénario se produisait. En attendant, la crédibilité de la procureure Bensouda est en jeu !