Home International Au moins 12 morts et des milliers de personnes intoxiquées en RDC

Au moins 12 morts et des milliers de personnes intoxiquées en RDC

Au moins 12 morts et des milliers de personnes intoxiquées en RDC
Au moins 12 morts et des milliers de personnes intoxiquées en RDC

En République démocratique du Congo (RDC), la pollution « catastrophique » de la rivière Kasaï, provoquée par des rejets toxiques d’une entreprise minière angolaise, a causé la mort d’au moins 12 personnes, des milliers de cas de diarrhée et des maladies cutanées.

Pollution de la rivière Kasaï en RDC: Au moins 12 morts et des milliers de personnes intoxiquées

Des milliers de cas de diarrhée et des maladies cutanées ont été signalés en République démocratique du Congo (RDC), après la pollution « catastrophique » de la rivière Kasaï, dans le sud du pays. Le bilan dressé par les autorités congolaises, fait état d’au moins 12 morts et de plus de 4500 cas de diarrhée et de maladies cutanées.

Lire aussi:   Coup d’Etat en Guinée: Mélenchon tacle la France

Selon la vice-première ministre congolaise en charge de l’Environnement, Eve Bazaiba, la pollution est intervenue vers le 25 juillet, mais c’est à partir du 30 juillet que les premières conséquences ont commencé à se faire sentir. La faune a également été impactée. On ne compte plus les poissons morts et même des hippopotames victimes de l’eau empoisonnée.

Une mine de diamant de la province angolaise de Lunda Sul a reconnu un rejet accidentel de ses effluents. Dans toute la région, la consommation de l’eau est toujours interdite, de même que la pêche. Le gouvernement congolais annonce que 40 tonnes de médicaments ont été convoyées sur place. Mais selon le député Guy Mafuta Kabongo, la population est surtout livrée à elle-même.

Lire aussi:   Crise anglophone: trois morts dans une attaque séparatiste à Ekondo Titi

« Nous avons exhorté la population à ne pas consommer cette eau… Mais on n’a pas proposé de solution de rechange. Ce qui fait que la population est contrainte d’utiliser la même eau polluée. En dehors des messages de réconfort, il n’y a rien de concret », s’est-il insurgé. Quant à la pollution elle-même dont la société minière de Catoca assume la responsabilité, le gouvernement congolais entend faire jouer le principe du « pollueur payeur ».

Lire aussi:   Mahamadou Issoufou : « Un troisième mandat au Niger signifie un coup d’État »
Afrique-sur7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here