Home International Après l’explosion à Beyrouth, le président du Liban nie toute ingérence de...

Après l’explosion à Beyrouth, le président du Liban nie toute ingérence de Macron

Après l'explosion à Beyrouth, le président du Liban nie toute ingérence de Macron
Après l'explosion à Beyrouth, le président du Liban nie toute ingérence de Macron

L’enquête sur l’explosion meurtrière du port de Beyrouth prendra du temps, a averti ce samedi 15 août Michel Aoun, à la tête d’un pouvoir conspué par une partie de l’opinion publique, dans un entretien diffusé par BFMTV. L’occasion pour le chef d’État de nier par ailleurs toute ingérence de la France. 

“Les Libanais ont beaucoup apprécié cette visite (d’Emmanuel Macron, ndlr). Nous le remercions de nous avoir rendu visite très rapidement (…). Lorsque quelqu’un vient pour vous tendre la main de l’aide ceci ne s’appelle pas de l’ingérence dans les affaires de l’autre”, a déclaré le président libanais.

Lire aussi:   Après Guillaume Soro, la Cour africaine demande à Ouattara la suspension de la condamnation de Laurent Gbagbo et sa réintégration sur la liste électorale

“Lorsque l’on s’immisce dans la désignation d’un gouvernement, là il y a ingérence”. Ce que “non”, Macron n’a pas fait, assure-t-il.

“Vérité complexe”

L’explosion le 4 août dans le port de Beyrouth a fait 177 morts et plus de 6500 blessés, dévastant des quartiers entiers de la capitale et alimentant la colère d’une grande partie des Libanais, pour qui cette catastrophe de trop vient une nouvelle fois illustrer l’incurie d’une classe politique accusée de corruption et d’incompétence.

Lire aussi:   Togo : 17 pays africains harmonisent les textes sur le libre échange à Lomé

Les autorités libanaises ont ouvert une enquête et nommé le juge Fadi Sawan pour la diriger. Près d’une vingtaine de personnes, des fonctionnaires du port et de l’administration des douanes, ont été interpellées dans le cadre de l’enquête, et des ministres doivent aussi être entendus dès la semaine prochaine.

“Il n’y a pas de retard dans l’enquête, mais nous avons besoin de temps pour connaître la vérité, car elle est complexe”, a indiqué le président Aoun, qui s’exprimait en arabe au micro de BFMTV, et dont les propos ont été rapportés par le compte officiel de la présidence libanaise.

Lire aussi:   Togo / Présidentielle 2020 : 10 dossiers de candidatures enregistrés par la CENI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here