Home International Après la levée des restrictions, Charles Blé Goude en visite à Paris

Après la levée des restrictions, Charles Blé Goude en visite à Paris

Après la levée des restrictions, Charles Blé Goude en visite à Paris
Après la levée des restrictions, Charles Blé Goude en visite à Paris

Le ministre Charles Blé Goude est depuis hier en visite privée en France. L’ancien prisonnier de la Cour pénale internationale est arrivé jeudi à Paris, la capitale française, en provenance des Pays-Bas, précisément de La Haye où il a déposé ses valises depuis sa sortie de prison en février 2019. En homme libre, totalement libre de ses mouvements, Charles Blé Goude séjourne sur les bords de la Seine dans le cadre des obsèques de sa soeur Gnepo Nathalie Yahaney épouse Monoko décédée le 10 juin dernier à Paris.

Pendant ce bref séjour aux pieds de la Tour Eiffel, le ministre Charles Blé Goude se déplacera ce vendredi 3 juillet dans la commune d’Aubervilliers, au nord de Paris, dans le département de Saint-Denis où il assistera en personne à l’inhumation de sa soeur Gnepo Nathalie prévue à 14 heures, heure française. Après quoi, le président du Cojep regagnera par la route les Pays-Bas accompagné de quelques uns de ses lieutenants.

Lire aussi:   Guinée Bissau : le défi de la distanciation sociale

Ainsi donc les « Saint Thomas » qui doutaient encore de la levée effective des restrictions judiciaires qui empêchaient le président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goude de voyager au-delà de leurs différents lieux de résidence en ont plein pour leurs yeux. Car la réalité est implacable. Les deux anciens pensionnaires de la prison de La Haye peuvent, et se déplacent même déjà en hommes libres, dans les 123 pays membres de la CPI.

Rappelons que c’est le 28 mai dernier que la Chambre d’Appel de la Cpi a levé les restrictions judiciaires qui contraignaient jusqu’à le président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goude à ne pas se déplacer en dehors de leur lieu de résidence sans l’autorisation du greffe du tribunal de la Cour pénale internationale. Cela relève désormais du passé. La preuve est là. Sous vos yeux.

Lire aussi:   Kim Kardashian : pour ses 40 ans, elle prend une énorme décision

Pierre Lemauvais

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here