HomeInternationalAfrique: élection en un coup KO, une nouvelle mode de la démocratie...

Afrique: élection en un coup KO, une nouvelle mode de la démocratie ?

Afrique: élection en un coup KO, une nouvelle mode de la démocratie ?
Afrique: élection en un coup KO, une nouvelle mode de la démocratie ?

Les élections présidentielles en Afrique francophone à un coup KO, il faut que le concepteur perçoive ses royalties. Au début, on n’avait pas compris, la stratégie du président Macky Sall du Sénégal. Il avait tout orchestré pour passer tranquillement et en douceur, à un coup KO. Aujourd’hui, c’est devenu un grand concept élargi à tout l’ensemble des pays africains. Les élections présidentielles d’un coup KO, sont devenues des modes à copier ou singer.

Le Burkina Faso vient de passer proprement et avec élégance, à son élection présidentielle et le président sortant, M. Kaboré est passé au premier tour KO avec plus de 57%. C’est le retour de la monarchie dans les pays africains le souhait de la France ? Au Sénégal, on a écarté certains caciques de l’opposition qu’on a libérés après la victoire pour faire la paix.

Au Burkina Faso, le pouvoir n’a guetté personne et ils sont tous allés pour reconnaître leur défaite. L’opposition ou du moins ceux qui ont compéti, viennent de donner une belle leçon d’acceptation des résultats issus des urnes, pour éviter des morts et la chienlit. N’ont-ils pas raison ?

Lire aussi:   A l'approche des élections présidentielles, l'armée bouillonne et Alassane Ouattara est de plus en plus isolé

Pourquoi lutter contre des invisibles puissants qui tirent les ficelles pour occasionner toujours des morts ? Les burkinabé l’ont compris et bravo !

La démocratie telle que les jeunes africains la conçoivent, n’arrange pas la tutelle France. La jeunesse africaine qui est laissée pour compte dans le partage des richesses de son continent et qui est au fait de toutes les informations, mêmes les plus confidentielles, ne veut plus lier son sort à la France, qu’elle juge égoïste, gourmande et méchante, qui prend tout et ne laisse rien à leurs pays. Elle pense pouvoir passer par des élections pour espérer renverser la tendance, mais hélas.

Lire aussi:   France: la loi sur la restitution d'œuvres d’art au Bénin et au Sénégal à l'Assemblée

Elle mène un combat contre cette mainmise de la France et son implication des orientations de leur avenir. Cette jeunesse est la seule qui va mourir sur les eaux, si ce n’est devenir des nouveaux esclaves dans les pays arabes. Cette atrocité et cette maltraitance n’émeuvent aucun chef d’état africain qui accepte de nos jours d’obéir et appliquer les vieux accords sclérosés d’il y a plus de 70 ans, de coopération France-Afrique.

A chaque élection, cette jeunesse joue le grand rôle de sensibilisation pensant que son choix, sera respecté, alors qu’il n’en est rien et sa souffrance perdure et se prolonge. L’Afrique fait pitié.

La nouvelle trouvaille de la France, c’est d’octroyer des victoires à ses locataires de palais qui font son affaire, par un coup KO que de vouloir d’autres nouveaux leaders qu’elle ne maitrise pas, pour lui donner du fil à retordre. Ainsi, naquit le concept d’un coup KO.

Lire aussi:   Libye : l’envoyé spécial de l’ONU s’exprime

Pour des grands pays africains supposés être des modèles de démocratie où à chaque élection, il se trouve des grands opposants, on y organise des élections importantes à un coup KO, c’est tout de même surprenant et ceux-là, ces opposants complices applaudissent, sous le prétexte de maintenir la paix.

Vaut mieux une élection à un coup KO qu’une élection conflictuelle où il y a des grabuges et morts d’Hommes.

Le Burkina Faso a réussi son élection et tout l’honneur revient au président sortant candidat, Jean Roch Kaboré, qui l’a remportée haut les mains. C’est tout de même, un grand exploit à saluer si on tend vers une monarchie en Afrique francophone.

A qui le tour ?