Home International Affaire Brenda Biya : voici comment le Syndicat des journalistes monte aux...

Affaire Brenda Biya : voici comment le Syndicat des journalistes monte aux créneaux

Affaire Brenda Biya : voici comment le Syndicat des journalistes monte aux créneaux
Affaire Brenda Biya : voici comment le Syndicat des journalistes monte aux créneaux

Une information relative à la chasse à Brenda Biya par BAS et qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, inquiète le SYNAJIC, l’Union nationale des journalistes indépendants du Cameroun. Ils donnent leur point de vue dans le communiqué de presse ci-dessous.

‘Mesdames et Messieurs, journalistes de la presse nationale et internationale, chers camarades, Au nom de l’Union Nationale des Journalistes Indépendants du Cameroun en bref SYNAJIC, dont j’ai l’honneur de présider les destinées, c’est toujours un plaisir pour moi de m’adresser tu.

Mesdames et messieurs journalistes, chers camarades, permettez-moi tout d’abord de vous rappeler nos objectifs.

En effet, l’Union Nationale des Journalistes Indépendants du Cameroun en abrégé SYNAJIC, immatriculée sous le numéro SN / 05 du 29 avril 2020, est une organisation corporatiste nationale qui regroupe des journalistes et des promoteurs opérant dans l’écosystème médiatique camerounais, conscients du rôle de la presse dans le processus de développement de notre pays et de consolidation de la démocratie, à travers le rôle fondamental et méditant d’information, de critique, d’analyse et d’éducation des masses publiques dans le strict respect des règles d’éthique et d’éthique.

Lire aussi:   Un maire abattu dans l’attaque de son convoi

J’ai appris avec une extrême consternation que des actes de menace et de violence ont été exercés cette semaine sur la jeune EYENGA BIYA Anastasie Brenda, fille du Président de la République, par des individus se réclamant de la brigade anti-jardiniers (BAS), lors de son séjour. à Paris, France.
Suite à cet acte odieux exercé sur la fille du Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, l’Union Nationale des Journalistes Indépendants des Journalistes du Cameroun, condamne fermement ces actes de barbarie qui ternissent dramatiquement l’image du Cameroun dans le pays. international. Condamne l’extrémisme véhiculé par certains acteurs politiques corrompus pour manque de véritable profondeur idéologique et tous ces acteurs de la société civile qui préfèrent le silence à l’action. Fidèle à notre démarche républicaine, je vous invite, Mesdames et Messieurs, journalistes, chers camarades à ne pas ouvrir vos colonnes aux auteurs de tels actes, tant au Cameroun qu’à l’étranger, afin d’éviter de vanter la barbarie. Je rappelle également aux auteurs de ces actes le risque réel que leurs compatriotes attaquent également les leurs, avec toutes les conséquences désastreuses possibles, particulièrement regrettables qui pourraient en découler.

Lire aussi:   Le frère aîné du président Tchadien Idriss Deby, réclame 4,8 milliards de FCFA au Cameroun

Tout en apportant mon soutien inconditionnel aux autorités gouvernementales, je vous invite, chers camarades, mesdames et messieurs journalistes à utiliser tous les recours souverains pour dénoncer ce comportement médiéval tant sur le territoire national qu’au-delà pour la préservation de la paix et de la cohésion sociale au profit. de tout ‘.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here