Home Faits divers Yopougon : Un jeune homme découvert mort dans la lagune

Yopougon : Un jeune homme découvert mort dans la lagune

Dans la matinée du samedi 12 août 2017, le corps sans vie d’un jeune garçon, encore loin d’avoir l’âge de la majorité, a été découvert au quartier dit « Béago-carrière ». C’est dans la commune de Yopougon.

Selon nos sources, ce jour-là, ce sont des passants qui découvrent le corps flottant sur les eaux de la lagune. C’est dans les environs d’une usine spécialisée, dit-on, dans le déroulage du bois, en bordure de lagune. Les sapeurs-pompiers militaires, informés, dépêchent une équipe de plongeurs sur place. Ce sont ceux-ci qui repêchent le cadavre, avant de le déposer en bordure du plan d’eau lagunaire. Leur boulot ne s’intéressant pas aux cadavres, le job des sapeurs pompiers militaires s’arrête là. Ce cas de figure relève plutôt de la compétence des agents des pompes funèbres.

Lire aussi:   En plein procès : un chef de gang « noyé » par son propre élément

A relire: Koumassi/ Un enfant de 5 ans meurt noyé dans la lagune

D’ailleurs, ces agents sont réquisitionnés par la police, et viennent enlever le corps pour le déposer dans une morgue. Mais avant, les agents des forces de l’ordre procèdent au constat d’usage. Au cours de celui-ci, les flics ne remarquent sur le corps du jeune garçon, la présence d’aucune trace apparente de violence. Ce qu’ils remarquent plutôt, c’est que le macchabée, qui n’a pu être identifié, n’est vêtu que d’un tee-shirt. Sans dessous donc, ses parties intimes étaient à l’air libre. Mais comment comprendre le cas de ce malheureux garçon ? Est-ce un crime, un suicide ou une partie de baignade, qui a viré à la noyade ?

Lire aussi:   Daloa/Départ précipité pour les congés : Un élève se fait trancher la gorge lors d’un affrontement, voici le film de ses derniers instants sur terre

On ne le sait pas encore. Seule l’enquête ouverte par la police, pourra éclairer sur l’identité du jeune défunt, mais également sur les circonstances de sa mort.

 

Madeleine TANOU

Source : L’infodrome

Commentaires Facebook