Home Faits divers Yopougon : Il agresse un passant et se fait tuer

Yopougon : Il agresse un passant et se fait tuer

En effet, nos sources font observer que cette nuit-là, aux alentours de 1h du matin, un couche-tard, qui traîne encore dehors, passe son chemin. Mais, comme il fallait s’y attendre, une heure si avancée est propice aux mauvais coups perpétrés par des bandits sur les dents. Et l’on n’a pas tort.

De fait, lorsque notre noctambule arrive à hauteur du « 2ème arrêt », un individu en culotte kaki et tee-shirt, attendant certainement une « proie », surgit de la pénombre. Le quidam aux intentions clairement funestes avec le couteau qu’il brandit en avant, se jette sur le passant, qu’il tente de délester de ses biens.

Lire aussi:   Riviera : Un gendarme tire sur un taxi et fait tabasser le chauffeur par ses collègues

A relire: Agression d’un conducteur de bus Sotra : Les révélations de la victime

Ce dernier qui lui résiste, se met à appeler à l’aide. Pour le bonheur de la victime, de bonnes volontés se manifestent promptement, en volant à son secours. Le bandit muni de l’arme blanche tente de « se chercher », comme on le dit.

Mais il n’ira pas loin. Un râblé au nombre de ses poursuivants le rattrape. Et ce dernier, au prix d’un tacle avec ses mollets robustes en forme, l’envoie « bouffer » le sol. Le bandit est alors à la merci de tous ses poursuivants fortement excités. Comme s’ils attendaient une telle occasion depuis belle lurette, pour se défouler.

Lire aussi:   Un couple de blogueurs chute mortellement d'une falaise en faisant un selfie

Le malfrat solitaire est chopé. Et en un rien de temps, son tee-shirt est en lambeaux. Mais il y a pire à venir. Comme s’il s’agissait d’un animal, il est battu à coups de poing, de pierre, de gourdin, etc. Aucun cadeau ne lui est fait. Lorsque ses bourreaux le lâchent enfin, pour se fondre dans le quartier, le malfaiteur en sang, avec tout le corps portant des traces de violence, demeure cloué au sol.

Lire aussi:   Zouan-Hounien : Un calme précaire après la journée de chasse à l’homme

La police informée, des éléments du commissariat du 17ème arrondissement se déportent sur les lieux. Mais il n’y a plus rien à faire pour l’agresseur agressé. Il est déjà mort, des suites de ses graves blessures. Les agents des forces de l’ordre procèdent alors au constat d’usage et la dépouille est enlevée par les services des pompes funèbres et déposée à la morgue du Chu de Treichville.

 

Madeleine TANOU

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook