Home Faits divers Yamoussoukro : Un homme abattu, découvert avec des slips de femme

Yamoussoukro : Un homme abattu, découvert avec des slips de femme

Malgré les nombreuses actions menées par les éléments des forces de l’ordre, en vue de la protection des personnes et de leurs biens, la situation sécuritaire demeure, plus ou moins, encore préoccupante à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire.

Ainsi, dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 août 2017, plusieurs coups de feu sont entendus du côté « d’Assabou», un des quartiers de Yamoussoukro. Et c’est à quelques encablures d’une des morgues de la Cité des lacs. Cette fusillade dont on ignore, pour l’heure, les véritables auteurs, a fait un mort. En l’occurrence, un jeune homme, la trentaine. Le corps sans vie de cet inconnu, vêtu d’un tee-shirt, d’un pantalon bleu et chaussé d’une paire de tennis, est découvert, tôt le matin, par les populations riveraines. Sa nuque foudroyée, porte au moins huit impacts de balles.

Lire aussi:   Insécurité: Un camion bourré de marchandises volé : une vingtaine d'arrestation Un fusil et des machettes saisis

A lire aussi: Yamoussoukro/ Un voyageur tue le chef de gare et blesse grièvement un autre employé

Selon nos sources, juste à côté de ce corps criblé de balles, l’on remarque la présence d’un sac à main contenant uniquement des dessous de femme. Il y a aussi et surtout près du mort, un couteau lui appartenant vraisemblablement. Ce qui fait penser à un cas de braquage, dont il s’est rendu auteur et qui a mal tourné pour lui. Étant entendu, toujours selon des sources sécuritaires, que le défunt serait l’un des dangereux malfaiteurs qui troublent le sommeil des citoyens de la ville. Mais qui l’a donc abattu? S’agit-il d’un règlement de comptes, entre malfrats ?

Lire aussi:   En route pour sa prise de service dans le nouveau commissariat de Bouaké: Un policier tué dans un accident

Pour l’heure, toutes ces questions restent sans réponse. Les éléments du commissariat de police du 1er arrondissement, qui ne se reconnaissent pas du tout dans cette opération, se rendent sur les lieux et procèdent au constat d’usage, qui s’impose en pareilles situations. Cette formalité remplie, la dépouille est enlevée par les services des pompes funèbres, puis conduite à la morgue du Chr. Une enquête est ouverte à l’effet d’élucider cette affaire et permettre à chacun de savoir ce qu’il s’est passé cette nuit-là, au quartier « Assabou ».

Lire aussi:   Drame dans une famille : Un homme abat sa femme devant leurs enfants et se suicide

Notons que les premiers coups de feu ont été entendus peu avant minuit, après qu’une attaque à main armée, perpétrée par des individus à moto, a été enregistrée au quartier «Millionnaire». Pouvons-nous établir un lien entre ces deux situations ? Difficile de l’affirmer.

Camille SIABA (Correspondant régional)

 

 

Source : L’infodrome

Commentaires Facebook