Home Faits divers Voici la réaction de l’association des Tunisiens résidant en Côte d’Ivoire après...

Voici la réaction de l’association des Tunisiens résidant en Côte d’Ivoire après la mort de Falikou Coulibaly en Tunisie

Les réactions se multiplient, après l’agression mortelle dont a été victime le président de l’association des Ivoiriens résidant en Tunisie, Falikou Coulibaly. Trois jours après ce crime, l’association sœur, celle des Tunisiens résidant en Côte d’Ivoire s’est fait entendre.

Lire aussi cet article : Tunisie: Le président de l’association des Ivoiriens, Falikou Coulibaly assassiné, ses compatriotes ont marché

Par la voix de son vice-président, Mahrez Karoui, elle déplore ce «crime odieux » et suit avec attention l’enquête menée par les autorités tunisiennes afin de faire toute la lumière sur les motifs de cet acte. « Nous, en tant que Tunisiens vivant en Côte d’Ivoire, on est bien reçu, bien accueilli. Et ça nous met très mal à l’aise à cause de l’aspect un peu gênant de ce crime-là, qui vise un innocent d’abord et en plus un étranger qui devrait être bien accueilli chez nous. Ces dernières années, on entend nos frères ivoiriens se plaindre d’actes ou d’attitude raciste. Donc cela a servi comme occasion Malheureusement pour prendre conscience de cette attitude négative qui peut nuire à nos relations qu’il faut combattre sans hésitation. Les Tunisiens aussi sont des Africains, donc il est de notre devoir d’être solidaires avec nos frères subsahariens et de prôner une culture de tolérance, d’ouverture et justement c’est sur ce plan-là que des associations comme la nôtre et celle qui était présidée feu Falikou Coulibaly peuvent apporter quelque chose et combattre ce genre choses négatives », a déclaré le vice-président de l’ATUNCI sur les antennes de RFI.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire / Cocody, un individu enlève six enfants dans le quartier «Colombie»

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.


Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook