HomeFaits diversUne femme et son bébé séquestrés et maltraités dans un Hôpital

Une femme et son bébé séquestrés et maltraités dans un Hôpital

Une femme et son bébé séquestrés et maltraités dans un Hôpital
Une femme et son bébé séquestrés et maltraités dans un Hôpital

Encore un cas de séquestration et de maltraitance sur patient vient d’être signalé à l’hôpital central de Yaoundé au Cameroun. Cette fois, il s’agit d’une parturiente qui a accouché d’une fille. Cette dernière a été retenue de force par les responsables de l’hôpital.

Une jeune femme nommée Rose vit depuis plus de deux mois à l’hôpital central de Yaoundé où elle a accouché d’une fille. Faute de moyen pour payer sa facture qui s’élève à 174 000 francs CFA, elle été séquestrée dans cet hôpital. Selon camerounweb qui donne l’information, elle y vit dans des conditions inhumaines et survit grâce à l’aumône.

Dame Rose, jeune maman est séquestrée à l’hôpital central de Yaoundé depuis plus de deux mois. Ayant accouché d’une fille par césarienne, elle a été incapable de régler sa facture qui s’élève à 174 000 francs CFA. Selon un journaliste qui a fait le déplacement pour l’hôpital central, dame Rose a été sortie de la maternité et dort à même le sol depuis plusieurs semaines, avec son bébé de moins de 3 mois.

Lire aussi:   Kenya : Violées, battues, répudiées, des femmes créent un village interdit aux hommes

Le rapport d’enquête sociale toujours attendu

Joint au téléphone, par un membre de la société civile qui a voulu tenter une médiation, le directeur général de l’hôpital central de Yaoundé a indiqué qu’ il y a une procédure. Et qu’un rapport devait lui être soumis par le service social.

« Il y a des vrais indigents et de faux indigents. Je n’ai pas qualité de déterminer qui est vrai ou faux indigent. Le service social fait une enquête sociale pour savoir si la personne est vraiment indigente. Maintenant si vous voulez aider, je crois que vous êtes le bienvenu.

Mais je crois que d’ici 48 heures j’aurai le rapport. Si c’est un rapport d’indigence elle sera libérée. Si elle ne l’est pas, elle devra payer sa facture. C’est l’argent de l’Etat et il faudrait que l’hôpital continue de fonctionner. Si on achète des médicaments et on les utilise, sans pouvoir en acheter de nouveau, l’hôpital ne va plus fonctionner », a indiqué le directeur général de l’hôpital central de Yaoundé.

Lire aussi:   9 secrets pour devenir la femme qu'aucun homme ne peut quitter


Dans ses démarches en vue de trouver une solution pour résoudre définitivement cette situation qui a trop duré. L’acteur de la société civile et communicateur Demetrio Watsouom, a pu mobiliser la somme de 50 000 franc CFA et a tenté une médiation pour libérer la dame, mais le service social de l’hôpital central a opposé une fin de non-recevoir.

Entre temps, la dame dort à même le sol et vit de l’aumône. En attendant qu’une âme de bonne volonté aille payer sa facture ou alors que les services sociaux la déclarent indigente pour pouvoir bénéficier de l’exonération totale des frais d’hôpital.

Lire aussi:   Une fillette de 2 ans survit miraculeusement à une chute du 12ème étage

Une partie de la facture réglée

Selon l’acteur de la société civile et communicateur Demetrio Watsouom, qui est très actif dans ce dossier. Une partie de la facture a été réglée. Il reste que l’autre part soit payée pour que la dame retourne finalement chez elle. Dans une publication qu’il a faite sur les réseaux sociaux, l’activiste a déclaré : « dernière nouvelle à propos de la maman séquestrée à l’hôpital central.

Il est 20h27, je sors de l’hôpital central donner un bout de pain à la maman. Elle y est toujours. Le service social lui demanderait d’ajouter 50.000 aux 50.000 qui ont été payés aujourd’hui et tout le nécessaire sera fait pour la libérer. Je lui ai donné 10.000 donc il lui faut 40.000 et croiser les doigts que l’hôpital succombe à la pression ».