Home Faits divers Un enseignant tué de plusieurs coups de couteau, par son voisin de...

Un enseignant tué de plusieurs coups de couteau, par son voisin de chambre

Publicités

Publicités

Le quartier « Sonitra », à Abobo, a enregistré un drame. Du moins un crime. La victime, un enseignant, répond au nom Coulibaly Zana Mamadou. C’est un jeune instituteur né, il y a seulement 28 ans.

De fait, à en croire nos sources, Coulibaly Zana Mamadou est en service à Duékoué. Pour les vacances scolaires en cours, il les passe à Abidjan. Notamment au quartier « Sonitra », à Abobo. C’est dans cette commune qu’il vit, dans une chambre, avec des frères à lui. A savoir, Coulibaly A. et C.A.Z. La cohabitation entre ces parents, note-ton, se passe très bien. Et il semble régner une parfaite entente entre eux. Mais à l’aube du vendredi 11 août 2017, les choses se gâtent et virent au drame. En effet, il revient que ce jour-là, aux alentours de 5h du matin, il survient une violente altercation entre ces hommes.

Lire aussi:   Autoroute du nord : Un accident entre un automobiliste et des bœufs fait plusieurs morts

D’un côté, il y a C.A.Z. Et de l’autre, l’instituteur et Coulibaly A. Muni d’un couteau qui s’apparente fortement à un sabre, C.A.Z., âgé juste de 19 ans, s’en prend violemment aux autres, quand avec son arme blanche, il porte de violents coups à ses adversaires d’un soir. Il frappe l’instituteur dans la poitrine, à l’aide de son couteau, et lui fait une horrible ouverture. Lorsque le pauvre enseignant, grièvement blessé, s’affaisse et se met à perdre beaucoup de sang, le jeune forcené « s’occupe » de Coulibaly A. A lui également, il administre de violents coups de poignard. Les bruyants appels à l’aide des victimes, troublent le calme de l’aube. Des voisins, réveillés en sursaut par ces cris de détresse, accourent.

Lire aussi:   Sipilou: Il poignarde son adversaire qui le bat au poker

A lire aussi: Il poignarde un gérant de cabine et se fait brûler par la foule

Ce sont eux qui maîtrisent C.A.Z., tenant encore fermement son couteau ensanglanté. Une arme blanche avec laquelle, il tentait de frapper à nouveau. N’empêche, il avait déjà semé la désolation. En effet, ses coups de couteau ont été fatals à l’instituteur qui est mort. Le malheureux, vêtu d’un boubou de couleur blanche, n’a pu survivre à ses blessures. Il gisait dans son sang. Quant à Coulibaly A., il a eu la chance inouïe, de ne pas être achevé. Mais cependant, il a été grièvement blessé. La police est alertée et une équipe se rend sur les lieux. Après le constat d’usage, le meurtrier est appréhendé et conduit à la Direction de la police criminelle.

Lire aussi:   Yopougon/ tragique : Un jeune homme abattu et son corps jeté au domicile de ses parents

A relire: Yopougon/ Il poignarde à mort sa jeune soeur

Pour sa part, Coulibaly A., le rescapé, est évacué à l’Hôpital militaire d’Abidjan, pour des soins. Son compagnon d’infortune, Coulibaly Zana Mamadou, quant à lui, les deux pieds en avant, prend la direction de la morgue. Mais comment expliquer cette sanglante aube ? Nos sources n’étant pas au fait de la raison de ce crime, on attend donc, qu’elle sorte de la bouche du tueur.

 

Madeleine TANOU

Source : L’infodrome

Publicités

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de