Home Faits divers Treichville : Un homme grièvement blessé par balles, affronte des gangsters pour...

Treichville : Un homme grièvement blessé par balles, affronte des gangsters pour sauver son argent

Treichville : Un homme grièvement blessé par balles, affronte des gangsters pour sauver son argent

Le vendredi 6 octobre 2017, une scène d’attaque criminelle a été servie au monde qui pullule quotidiennement, à la gare de Bassam, à Treichville. Une scène dans laquelle, la victime faisait montre d’un courage énorme. Mais un courage tout de même inutile, qui aurait pu lui faire perdre la vie. Et comment ?

Selon les renseignements, ce vendredi-là, B. Marcel, responsable de la Coopérative agricole de Bianouan (Aboisso), dénommée « Socarebia », quitte Aboisso où il réside au quotidien, et se retrouve ici à Abidjan. L’opérateur économique se retrouve sur les bords de la lagune « Ébrié » pour, signale-t-on, mener une importante opération financière.

Ainsi, il se rend à la banque, au Plateau, où il effectue le retrait de la somme de 18 892 000 F Cfa. Cette opération terminée, il en extrait du magot, la somme de 500 000 F Cfa, devant servir à faire des courses, pour le compte de sa coopérative agricole.

Le reste de la somme d’argent, soit un peu plus de 18 millions de F Cfa, il le confie à S. Abdoulaye, inspecteur agricole et membre de la coopérative agricole. Partant faire ses courses, il charge à présent S. Abdoulaye, de convoyer l’argent en sa possession, jusqu’à Aboisso, dans les locaux de leur structure.

Lire aussi:   Prophètesse Tamaya: "L'infidélité des hommes n'est pas un péché... L'enfer n'existe pas''

La grosse somme d’argent en sa possession, l’inspecteur agricole quitte le Plateau et prend la direction de Treichville, où il compte emprunter un véhicule en commun pour la ville d’Aboisso.

Mais alors qu’il est quasiment arrivé à la gare de Bassam, il est brusquement accosté par deux individus circulant sur une moto. Ces derniers qui sortent des armes à feu, exigent de lui, qu’il leur remette immédiatement le sac d’argent. Mais S. Abdoyulaye n’est pas le genre à intimider.

A lire aussi:  Alors qu’ils s’enfuyaient, les auteurs d’un hold-up fauchés par un véhicule

Devant son refus à obéir, les deux gangsters, entre-temps descendus de leur moto, se jettent sur lui, dans le but de lui arracher le sac d’argent. Il s’engage une lutte, au cours de laquelle, l’homme résiste courageusement. Et en dépit des violents coups de crosse de pistolet, qui lui explosent littéralement le crâne, l’inspecteur agricole tient toujours fermement le sac.

Lire aussi:   Grand-Bassam : proxénétisme/ Une prostituée fait venir ses compatriotes et demande plus d’un million pour les libérer

L’un des bandits use alors de grands moyens .Ainsi, il ouvre le feu à bout portant, sur S. Abdoulaye. Le pauvre est atteint à l’abdomen, au menton et à la joue droite. Tout en sang et très mal en point, l’infortuné résiste toujours quand même.

Dans la bagarre, son sac à dos, contenant l’argent, s’ouvre ; laissant tomber une bonne partie du pognon. A savoir, la somme de sept millions de F Cfa.

Finalement, affaibli par ses graves blessures, il se fait alors arracher son sac contenant plus de 11 millions de F Cfa. Avec cet important butin, les gangsters remontent sur leur moto, et disparaissent rapidement dans la nature, devant une foule courant dans tous les sens.

Grièvement blessé, S. Abdoulaye s’étale sur les 7 millions F Cfa traînant au sol, histoire de les sécuriser. Cela, en présence de badauds, parmi lesquels certainement des voleurs qui semblent renifler l’odeur de l’argent, comme le feraient des hyènes pour le sang.

Lire aussi:   Tiassalé : Des hommes armés ouvrent le feu sur un gendarme et le blessent grièvement

La police alertée, des agents foncent sur place et repoussent les nombreux badauds dont beaucoup avaient l’intention malveillante de dégager le blessé, pour s’emparer du pognon sur lequel, il était étendu. Il est ensuite fait appel aux sapeurs-pompiers militaires qui évacuent le blessé aux urgences du Chu de Treichville.

Quant à l’argent pour lequel il se retrouve dans cet état inquiétant, il est mis en lieu sûr.

Une enquête est aussitôt ouverte pour, d’une part, mettre la main sur les auteurs de l’attaque sanglante. Et d’autre part, comprendre comment ces gangsters ont-ils su que le pauvre homme revenait de la banque, avec une forte somme d’argent. Sans vite aller en besogne, ça pue, à plein nez, la complicité interne.

 

KIKIE Ahou Nazaire  

Source : L’infodrome

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here