HomeFaits diversTravaillant comme nounou chez une famille libanaise, voici comment une Ivoirienne s’est...

Travaillant comme nounou chez une famille libanaise, voici comment une Ivoirienne s’est fait arnaquer

Travaillant comme nounou chez une famille libanaise, voici comment une Ivoirienne s'est fait arnaquer
Travaillant comme nounou chez une famille libanaise, voici comment une Ivoirienne s'est fait arnaquer

Les arnaqueurs n’ont vraiment pas de sentiment quand il s’agit de plumer leurs proies. Et ils ne les trient pas, escroquant aussi bien les personnes nanties que celles qui se débrouillent. Ce 28 Avril 2021, l’une de mes amies de la toile, une citoyenne ivoirienne a partagé avec nous l’arnaque dont elle a été victime en 2011. Elle s’appelle Léodine G. et travaillait en ce temps comme nounou, chez une famille libanaise. Voici son histoire que j’ai résumée pour vous qui devra nous emmener à faire attention dans la vie :

« Je m’appelle Léodine. En 2011 je travaillais comme nounou chez des libanais. J’aimais bien mon travail ainsi que la petite fille que je surveillais. Un matin, à 10 heures on tape à la porte de ma patronne. Je pars ouvrir et c’est un visiteur qui demande après Awa, ma collègue nounou. Je lui dis qu’elle est dans la cuisine et il me dit :

Lire aussi:   Une servante vole 17 millions de F CFA : Comment elle a été piégée

– Ça tombe bien. C’est ton jour de chance. J’étais venu voir Awa mais comme je suis tombé sur toi, Dieu va changer ta vie. Ne dis rien à ta patronne, ni à Awa et viens me trouver devant la boutique. Il y a bonheur pour toi car ta vie va changer.

Je me suis libérée de mes occupations et ai couru vers le jeune homme. On était à la boutique du quartier.

Il m’a dit qu’il a une proposition de travail, qu’un Blanc qui vit en Europe a besoin d’une fille de ménage pour s’occuper de l’entretien de sa maison au quartier Balmer à San Pedro et donner à manger à ses chiens. Le salaire qu’il propose est 100.000 francs par mois. Le jeune homme me dit : »si ça t’intéresse, moi tu dois me donner 10.000 francs par mois, pendant 4 mois, vu que c’est moi qui te trouve le contrat. Après ça tu ne me devras rien. »

Lire aussi:   Inceste: Un père accusé d'avoir violé sa fille au parloir d'une prison

J’étais très contente. Le travail m’intéressait vu que chez ma libanaise on me payait 35.000 frs par mois. Le jeune homme a composé le numéro du blanc. J’ai parlé avec lui. Il chôcôssait fort. Il m’a dit qu’il m’embauchait. 

Juste après, mon bienfaiteur m’a demandé de lui payer sa part en même temps, c’est-à-dire les 40.000 francs qui lui revenaient et que demain il m’enverrait dans mon nouveau lieu de travail. J’ai couru chez mes patrons pour aller prendre toutes mes économies pour lui donner ces 40.000 frs. J’ai ensuite dit à Awa que dès demain je partais travailler ailleurs parce que j’ai eu une meilleure proposition. Elle m’enviait et m’a demandé de l’emmener avec elle. 

Lire aussi:   Processus électoral et révision de la liste électorale : l’opposition ivoirienne fait des propositions aux Nations Unies

Mais le lendemain le jeune homme n’est pas venu. J’ai appelé en vain le numéro qu’il m’a laissé avant de s’en aller. Ça ne passait pas. Des jours après, toujours rien. Pourtant je suis orpheline, je me débrouille et sans avoir pitié il est venu me dépouiller du fruit de mes labeurs. 😭

Il ne faut pas faire trop vite confiance aux gens à la bouche mielleuse. C’est la leçon que nous retenons de notre amie Léodine. Tout ce qui brille n’est pas de l’or et parfois les escrocs nous vendent le rêve pour endormir notre vigilance afin de mieux nous dépouiller.