Home Faits divers Songon : Un individu tué à coups de tesson de bouteille à bord...

Songon : Un individu tué à coups de tesson de bouteille à bord d’un véhicule

Publicités

 

Publicités

De fait, exposent nos sources, nous sommes tôt le matin du samedi 9 février 2019, quand la gendarmerie est saisie par de bonnes volontés évoquant la présence d’un cadavre, à Yopougon-Songon-Sagbé. C’est sur la route conduisant à Dabou, précisément, à hauteur du carrefour menant au pont de la station balnéaire de Jacqueville.

Et l’informateur se fait formel, pour indiquer que la mort en question, se tient à équidistant d’un décès naturel. Des signes assez clairs sont là, pour , note l’interlocuteur des agents de la maréchaussée.

Lire aussi:   Koumassi : Des tonnes de matériel de la Cie détournées Plusieurs arrestations ; des complicités au sein de la compagnie évoquées

Des instants plus tard, des éléments de la gendarmerie se déportent sur les lieux, et se rendent compte de l’effectivité des faits. A bord d’un taxi-compteur dont la marque n’est pas spécifiée, mais qui est immatriculé 7146 HU 01, se trouve le cadavre d’un homme.

L’infortuné, affaissé sur le siège avant, près de celui du conducteur, est trempé de sang qui lui part de la poitrine jusqu’à l’entre-jambes. Justement à sa poitrine, on remarque la présence d’une entaille béante et profonde, faite vraisemblablement avec un objet tranchant. D’ailleurs, il traînait près du corps sans vie, un tesson de bouteille ensanglanté. L’arme qui a probablement servi au crime.

Lire aussi:   Adjamé : Plusieurs maisons incendiées ; une fillette de 3 ans brûlée vive

En fouillant les vêtements ensanglantés du défunt, les éléments des forces de sécurité y découvrent des documents administratifs, qui permettent de l’identifier. La pièce d’identité du mort « parle », et laisse ainsi savoir que ce dernier répond au nom de Diarassouba Adama. Il est chauffeur de profession, et est né le 23 décembre 1983, à Guiglo.

La dépouille enlevée peu de temps après le constat d’usage et déposée à la morgue la plus proche, place maintenant à l’enquête qui devra déterminer tous les contours du décès. Et par ailleurs, permettre de mettre la main sur les exécutants de ce crime.

Lire aussi:   Tanda : Une mère et sa fille fournissent de la drogue aux orpailleurs clandestins

 

KIKIE Ahou Nazaire

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Publicités

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de