Home Faits divers Situation sécuritaire : Un militaire du Bataillon d’artillerie sol-air mis aux arrêts

Situation sécuritaire : Un militaire du Bataillon d’artillerie sol-air mis aux arrêts

Cet homme est activement recherché par les forces de police qui le considèrent comme l’ennemi public numéro 1 du moment. Et bien voilà, les policiers croyaient avoir enfin mis la main sur ce quidam. Mais au bout, la surprise est grande. Et comment ?

En effet, rapportent nos sources, alors que les éléments de police quadrillent quasiment le District d’Abidjan et multiplient toutes les stratégies efficaces à leurs yeux, pour neutraliser le criminel qui se singularise par son apparat militaire et ses cibles particulières que sont les hôtels, ils croient enfin tenir l’homme. D’où leur joie. Une joie qui s’explique par le fait que ce malfrat ne va plus continuer à les narguer en mettant sérieusement à mal, leurs compétentes.

De fait, poursuivent toujours nos sources, dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 mai 2019, des éléments de la Brigade anti-criminalité ( Bac) effectuent une patrouille de sécurisation dans la zone de Cocody, la commune présidentielle.

Lire aussi:   La vidéo de la fusillade lors d'un concert à Las Vegas

Et là aux alentours de 3h du matin, ils sont joints par appel-radio depuis leur base. Et que s’entendent-ils dire ? Que l’auteur des attaques en série des hôtels qu’ils recherchent depuis longtemps, est enfin appréhendé. Et cela, par des populations, à la Riviera-Faya où il opérait. La joie des agents des forces de l’ordre est à son comble. A l’idée de savoir que ce scélérat qui leur filait toujours entre les doigts, ils vont enfin le regarder les yeux dans les yeux.

C’est donc avec les gyrophares de leur véhicule en avant, qu’ils foncent sur les lieux. Précisément, en face du maquis dénommé « 13ème Rue », à la Riviera-Faya. Malheureusement, lorsque l’individu en question leur est remis par les populations, ils sont désappointés. Car, il ne s’agit pas du fameux auteur des attaques en série des hôtels qu’ils espéraient. Ce brigand dont ils ont une parfaite maîtrise de la description physique, grâce aux caméras de surveillance de certains hôtels qui l’ont filmé au cours de ses attaques.

Lire aussi:   Un voleur de moto et portable appréhendé au deux-plateaux et battu par la population

Toutefois, cet homme appréhendé ne demeure pas moins un gros poisson. Car, en découvrant qui il est, les éléments de la Bac tombent à la renverse. Cet individu qu’ils tiennent là, est un vrai militaire répondant aux initiales A.T. Il est en service au Bataillon d’artillerie sol-air ( Basa).

Mais dans quel pétrin ce frère d’arme sur lequel il est saisi un couteau et de la drogue, s’est-il mis ? On apprend avec ahurissement, que ce soldat qui se came avec sa drogue, use ensuite de son couteau pour agresser et dépouiller aux premières matinales, des passants ou des couche-tard qui ressortent fraîchement de show dans des maquis.

Et ce soir-là, l’élément « égaré » du Basa avait déjà agressé sur la voie publique, quatre personnes auxquelles il avait arraché argent et téléphones-portables. C’est finalement l’assaut de trop aux alentours du maquis « 13ème Rue » qu’il menait, qui va le perdre, quand des victimes coriaces l’affrontent avant de le maîtriser.

Lire aussi:   Collège Akanza de N’douci : Battu, le chef de classe de la 3ème 16, Goba Alain, plonge dans le coma

A.T, bandit présumé, est donc mis à la disposition des services compétents, pour continuation d’enquête. Et on saura alors comment lui, qui a une situation sociale plus ou moins enviable grâce à l’argent du contribuable, peut-il s’adonner à de telles dérives ? Franchement, ce sont de tels énergumènes qui font souvent désespérer de l’Armée. Car, il n’est pas exclu, apprend-on, que d’autres soldats de sa trempe, soient au sein des troupes.

En attendant que l’équation du malfaiteur solitaire encore introuvable soit résolue, les forces de l’ordre peuvent se contenter du soldat « ripoux » présumé A.T, comme lot de consolation. L’arrestation de l’auteur des attaques des hôtels, n’est donc pas pour aujourd’hui…hélas. Lui court encore et a sans doute déjà repéré sa prochaine cible.

KIKIE Ahou Nazaire

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook