Home Faits divers Sikensi : Il sort de prison et remonte son gang avec son...

Sikensi : Il sort de prison et remonte son gang avec son meilleur ami

Thio Richard, patron du commissariat de police de Sikensi, est plus que jamais déterminé à donner un coup d’arrêt aux scélérats et autres chenapans, voyant en son territoire de compétence l’endroit idéal, pour mener leurs sordides activités. Kambou Holo et Da Sié Delphin viennent de faire les frais de cette détermination. Eux dont le socle de l’amitié est conçue sur la même « religion » qu’ils partagent. A savoir, le banditisme.

En effet, en se réveillant le matin du vendredi 25 août 2017, deux voisins de quartier, sont surpris de constater le vol de certains de leurs biens. L’un, à qui on va attribuer les initiales B.V., déplore la disparition de sa moto. Un engin de marque « Sanya » de couleur rouge. L’autre, qui lui va se faire « baptiser » des initiales M.Y., constate pour sa part, le vol de son plus gros bélier, à l’intérieur de l’enclos où il élève ses moutons. Tous deux vont saisir le commissaire Thio Richard. Ce dernier mobilise ses hommes et les instruit sur sa ferme volonté de neutraliser les auteurs de ces actes de banditisme. Aussitôt, les flics engagent une patrouille. Et au cours de celle-ci, les agents de police découvrent, dans une rue, la moto déclarée volée. Ils joignent le propriétaire, qui justifie effectivement que le deux-roues est bien le sien.

Lire aussi:   Koumassi : Un coffre-fort contenant plus de 12 millions de francs cfa volé dans la nuit du mardi, retrouvé ce mercredi avec la totalité de cette somme

A lire aussi:Un chef de gang « noyé » en plein procès par son propre élément

Reste maintenant à retrouver ceux qui ont volé cette moto, et qui l’ont ensuite abandonnée dans la rue. Et c’est ainsi que, ce même jour, l’officier en charge de l’enquête reçoit une importante information. Celle-ci signale la présence d’un individu qui vient de monter à bord d’un véhicule de transport en partance pour Abidjan. Il n’y pas de mal à cela. Mais là où c’est intéressant pour l’enquête, c’est que l’individu en question a, avec lui, un mouton. Et ce gros mouton, décrit comme un bélier, répond exactement aux signalements de celui volé dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 août, dans l’enclos de M.Y.

Sans perdre de temps, les policiers se lancent aux trousses du véhicule de transport. Et ils interceptent celui-ci, en plaine circulation, au niveau de la localité voisine d’Elibou. Le suspect est vite identifié. Il tremble de tout son corps. Indice montrant clairement qu’il a quelque chose à se reprocher. Da Sié Delphin, c’est de lui qu’il s’agit, est donc débarqué du véhicule. En même temps que lui, évidemment, son « bagage ». En l’occurrence, le bélier. Interrogé au poste de police, il passe aux aveux. Il explique qu’en cette veille de la fête de Tabaski, il s’en allait de ce pas à Divo, chercher un preneur pour le mouton volé.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ 20 kg de cannabis saisis par la gendarmerie nationale à Yamoussoukro

A relire: Un gang de voleurs de noix de coco démantélé

Puis, après une forte résistance, il finit par dénoncer son complice, en la personne de Kambou Holo. Il explique que c’est en compagnie de ce dernier qu’il est allé voler le mouton et la moto. L’engin à deux-roues, précise-t-il, devait leur servir à transporter le bélier en question. Mais la bécane avait fini par les lâcher. D’où son abandon, dans la rue. Le lendemain samedi, Kambou Holo, ignorant tout de l’infortune de son comparse Da Sié Delphin, qui venait, en plus, de le « balancer », est chopé dans un maquis. Il y faisait bombance, aux bras de filles de mauvaise vie, en attendant le retour de « mission », son acolyte avec les retombées financières issues de la revente du mouton volé.

Lire aussi:   Découvrez l'homme qui n'a ni lavé ni coupé ses cheveux depuis 95 ans

Et au cours des auditions de ces malfaiteurs, on comprend que ce sont des amis de longue date, qui ne se lâchent jamais. Des amis qui partagent le même sale job de bandits. Évoluant dans leur gang, dans une équipe restreinte de deux, ces scélérats volent, dans le courant de l’année 2016, des poulets, dans une ferme et vont les brader. Si au cours des investigations policières, suite à ce cambriolage de la ferme, Da Sié Delphin avait pu se soustraire des mailles des agents des forces de l’ordre, Kambou Holo, lui, avait été chopé.

Ce qui lui avait valu d’être au « frais » pendant six mois, au mitard, à Tiassalé. Et sorti de taule, il retrouve son cher ami Da Sié Delphin, qui attendait, depuis longtemps, son retour. Et sans perdre de temps, comme des amoureux qui retrouvent leur foyer disloqué, ils remontent leur gang et reprennent du service, de plus bel. Hélas, à nouveau, c’est le revers. Et cette fois, c’est à deux qu’ils vont prendre le chemin du bagne. Ne sont-ils pas tant liés par l’amitié ?

 

KIKIE Ahou Nazaire

Source : L’infodrome

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here