Home Faits divers Sangouiné : Pour ne pas payer sa dette, il provoque une bagarre...

Sangouiné : Pour ne pas payer sa dette, il provoque une bagarre et tabasse un planteur

Nous sommes en février 2019, et la campagne café-cacao bat son plein. Dans le village de Yadoulé, dans la sous-préfecture de Podiagouiné, T.Y., planteur se fait remarquer. Il fait partie des meilleurs planteurs dont la récolte a été énorme. Oulaï Roméo, se faisant passer pour un acheteur de produit, entre en négociation avec le planteur.

De leur discussion, naît un accord qui stipule que Romeo paie le kilogramme de café à 600 francs Cfa, contrairement au prix fixé par le Conseil café-cacao. Il faut attendre au mois de mars, c’est-à-dire un mois après, pour voir Romeo venir s’acquitter de ses dettes auprès de T.Y. Et comment ? Il se présente à T.Y., avec la somme de cent cinquante mille (150.000) francs Cfa, en suppliant le planteur de payer dans un bref délai, l’autre moitié.

Lire aussi:   Nassian : Un agent des Eaux et forêts se suicide en s'éventrant avec un tesson de bouteille

Mais jusqu’au mois de mai, point de Romeo. Fatigué d’attendre son argent, le planteur débarque au domicile du fameux pisteur, le mercredi 15 mai 2019. Incapable de payer le planteur qui lui réclame son argent, Romeo provoque une bagarre et s’en prend violemment au pauvre planteur.

Lorsque de bonnes volontés viennent mettre fin au pugilat, le planteur se tord de douleur. Son bras gauche est fracturé. Aussitôt, il saisit la brigade de gendarmerie de Sangouiné qui interpelle Romeo. Le pisteur-boxeur est déféré devant le parquet. Sauf changement de dernière minute, il devrait être au tribunal de Man, le mercredi 5 juin 2019, pour coups et blessures volontaires. Quant au planteur, il a bénéficié d’une indisponibilité temporaire de travail de 90 jours.

Lire aussi:   Port-Bouët et Yopougon : Des supermarchés attaqués par de faux clients, des millions de F Cfa emportés

M’BRA Konan

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook