Home Faits divers Riviera / Drame dans une résidence: Une fillette se noie dans la...

Riviera / Drame dans une résidence: Une fillette se noie dans la piscine de ses parents

Nous sommes le jeudi 18 avril 2019. Ce jour-là, rapportent nos sources, en l’absence de son époux, dame T.L.G, agent commerciale, est à leur résidence avec leurs enfants. Aux alentours de 11h, les autres gosses, les plus grands, vont jouer dans l’arrière-cour de la villa. Elle reste dans le salon, en compagnie de la dernière née répondant aux initiales S.A. C’est une gosse âgée seulement d’un peu plus d’un an.

Quelques instants plus tard, laissant sa petite fille jouer au salon, dame T.L.G part momentanément s’occuper dans la chambre conjugale. Peu de temps après, elle est de retour au salon. Mais là, elle n’y voit plus sa fillette. Toutefois, elle ne s’en inquiète pas. Vu qu’elle croit que sa petite S.A est certainement en compagnie de ses aînés, à l’arrière-cour. L’agent commerciale s’emploie à s’y rendre, dans le but de la récupérer.

Lire aussi:   Yopougon : Des auteurs d’un meurtre dans une bagarre pour le contrôle d’un fumoir arrêtés

Mais alors qu’elle passe près de la piscine de la résidence, elle voit clairement au fond de l’eau, une petite masse humaine. Et cette petite masse humaine, elle la reconnaît. C’est bien sa petite S.A qu’elle avait laissée dans la salle de séjour. La pauvre maman pousse des cris de détresse qui ameutent toute la maisonnée et même l’entourage immédiat.

Vite, la gosse est repêchée. Et croyant qu’on pouvait encore la sauver, la petite S.A est immédiatement évacuée dans une clinique médicale du secteur. Hélas en ces lieux, le médecin de service marque toute sa désolation ; indiquant qu’il n’y a plus rien à faire. Car, l’enfant est déjà morte, noyée. Les éléments de la police, informés, se rendent sur les lieux, et procèdent à un constat d’usage. Cela fait, les flics se déportent à la résidence où le drame venait de se produire.

Lire aussi:   Nigeria : mariage homosexuel, Odumegwu s'est marié à son compagnon, Ebuka, l'amour de sa vie

Ils interrogent la mère éplorée qui explique les faits tels que relatés ici. Ces explicitations sont du reste corroborées par les images de la caméra de surveillance, lorsque les policiers y accèdent, dans le cadre de leur enquête. En clair, les premières conclusions laissent voir qu’il s’agit d’un drame accidentel. Toutefois, les agents de police poursuivent leur enquête.

En attendant, le même jour, le corps de la pauvre fillette est enlevé et conservé dans une morgue.

Lire aussi:   Attecoubé : Une sortie de route d’une camionnette fait 03 morts et 08 blessés graves

KIKIE Ahou Nazaire

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here