Home Faits divers Port-Bouët : Un élève participe à une émission-télé sur la plage, et...

Port-Bouët : Un élève participe à une émission-télé sur la plage, et disparaît en mer

A en croire des sources dans l’entourage du défunt, le mercredi 12 décembre 2018, une équipe de la Rti 2 se déplace à Gonzagueville. Cela pour l’enregistrement de son émission dénommée « Beach ». Une émission réalisée en bordure de mer.

À l’occasion, il y a foule, notamment les « teenagers », filles et garçons sanglés dans leurs maillots de bain. Car l’on en profite pour se livrer à des parties de baignade dans la mer. Cela, pendant que des artistes, présentés sur un podium par une équipe d’animateurs de la télé, assurent le spectacle musical.

A relire: Vridi : Des occupants d’une pinasse disparaissent en mer

C’est l’hystérie totale au sein de ces jeunes gens, dont certains sont rendus incontrôlables par quelques doses d’alcool. Ça court dans tous les sens, ça se jette à l’eau, dans une insouciance digne de leur âge. Parti du domicile familial à Gonzagueville, Patrick Ange Mel n’entend pas se faire conter ces moments de folie et de spectacle. Il est donc au nombre de tous ces joyeux lurons.

Lire aussi:   Collège Akanza de N’douci : Battu, le chef de classe de la 3ème 16, Goba Alain, plonge dans le coma

Plus tard, dans la soirée, les lampions s’éteignent sur l’émission. Les techniciens de la télé et les animateurs quittent les lieux pour leur base. C’est le cas d’ailleurs pour les artistes et autres participants à l’émission.

Tout le monde rentre. Mais pas Patrick Ange Mel. Jusque tard dans la nuit, l’élève n’est toujours pas de retour. Plus tard, des indiscrétions révèlent sa disparition en mer, lors du spectacle. Les siens sont effondrés.

Lire aussi:   Affaire: « Une retraitée de 80 ans tuée à coups de tessons de bouteille » : Le tueur présumé, un jeune voisin de 23 ans, arrêté, raconte le film de son crime

Vu l’heure tardive à laquelle la triste information tombe, on se résout au pire. Très peu de chance donc de revoir le garçon vivant. Le lendemain jeudi jusqu’à la nuit tombée, le mince espoir entretenu disparaît totalement. Patrick Ange ne rentre, ni à la maison et n’est ni joignable.

C’est dans cette terrible ambiance que, le surlendemain vendredi 14 décembre, le corps sans vie du lycéen mort noyé est rejeté par la mer, non loin du « Carrefour motard ». Il est environ 6h du matin.

Lire aussi:   Yopougon : Estimant avoir été insulté, un automobiliste tire et blesse grièvement les occupants d'une autre voiture

Informés, des membres de la famille se déportent sur les lieux de la macabre découverte. Leur peine est incommensurable. Des éléments de la police, saisis, se rendent sur place et procèdent au constat d’usage. Après quoi, les services des pompes funèbres enlèvent la dépouille de Patrick Ange et la transfèrent à la morgue. Place maintenant à l’enquête policière, qui devra déterminer les circonstances de la disparition en mer, ayant abouti à la mort de l’infortuné élève.

 

Madeleine TANOU  

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook