Home Faits divers Police nationale: Un adjudant-chef mis aux arrêts, ce qui lui est reproché

Police nationale: Un adjudant-chef mis aux arrêts, ce qui lui est reproché

Publicités

La lutte contre le racket, la corruption et les mauvais comportements des forces de défense et de sécurité, engagée par le commissaire du gouvernement, le colonel Ange Bernard Kessi, se poursuit.

Publicités

Kadjo N’Dri Louis, matricule 5859, adjudant-chef de Police, a été mis aux arrêts par la préfecture de police pour faux en écriture visant à escroquer les Compagnies d’Assurances. Le policier faussaire été simulait des accidents de la circulation, dressait de faux PV de constats qu’il transmettait aux Compagnies d’Assurance en vue de faire payer les primes d’assurances et à des tiers. Ils se partageaient ensuite l’argent payé par l’Assurance. L’adjudant-chef a été déféré devant le parquet du Commissaire du Gouvernement pour répondre des faits de faux et usage de faux, escroquerie aux Assurances, et risque 5 ans de prison.

Lire aussi:   Yopougon : Des gangsters cassent le mur d'un supermarché et vident le coffre-fort

Dans le cadre de la lutte contre l’impunité, un des engagements les plus importants pris par le Commissaire du Gouvernement pour canaliser les ardeurs délictueuses et criminelles des Forces de l’Ordre, Ange Bernard Kessi avait initié une tournée pour sensibiliser les Chefs des Commissariats de Police, les Directeurs Centraux de la Police. Le Commissaire du Gouvernement avait félicité le Directeur Général de la Police Nationale pour son implication personnelle à faire réussir cette sensibilisation dont les fruits se font déjà sentir sur le terrain.

Lire aussi:   Abidjan : Des pompiers attaqués en pleine intervention, leur véhicule caillassé

«Les patrons de la Police rendent régulièrement compte au Commissaire du Gouvernement des actes répréhensifs, commis par leurs éléments. Tout le monde y gagne: l’Etat pour le toilettage des Institutions qui garantissent sa sécurisation. La police pour le regain de crédibilité et de respect de la corporation débarrassée de ses brebis galeuses, et pour la population pour la confiance en sa police et davantage de justice», se rejouit-on du côté du Tribunal militaire d’Abidjan (TMA).

Lire aussi:   Un commando armé braque un casino du Gard

Auteur: Linfodrome – Web-News

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site IMatin

 

Publicités

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de