Home Faits divers Mystère autour de la mort de la petite  »Asma Bouys »: Ses parents...

Mystère autour de la mort de la petite  »Asma Bouys »: Ses parents décidés à voir clair, ce qu’ils réclament après l’inhumation de leur fille

La mort mystérieuse de l’élève de 2nd C au Collège Notre Dame de la Paix d’Abadjin Kouté (route de Dabou) est encore d’actualité. Certains membres de la famille Bouys nous ont mis la puce à l’oreille sur la douleur des parents encore muets sur cette disparition inattendue. La grande famille Bouys serait divisée suite à cette affaire rocambolesque. Une partie d’elle aurait souhaité que l’histoire flou autour de la mort de Asma soit d’abord élucidée avant de procéder à une quelconque inhumation. D’autres par contre ont opté pour l’omerta sur cette histoire suspecte qui divise les Bouys.

Lire aussi:   Roissy : La découverte du corps d’un enfant dans le train d’atterrissage d’un avion en provenance d’Abidjan met à nue les failles de la sécurité aéroportuaire ivoirienne

Cependant, au nom de l’unité de ladite famille, le père de la défunte aurait accepté de rendre à la terre le corps de sa petite fille. Aussi, s’est-il indigné lorsqu’au lendemain de l’enterrement l’oncle par qui tout a basculé, l’homme qui est en vérité le cousin du père, s’est fait accompagné d’autres membres de la famille. Ces derniers seraient venus voir le père de la défunte à son domicile sis à Yopougon Maroc pour lui reverser la somme d’un million (1.000 000) de Frs cfa en guise de compassion et de condoléances.

Lire aussi:   Port-Bouët / Route de Grand-Bassam : Cinq (05) personnes broyées dans une collision

Selon notre informateur, le père d’Asma a catégoriquement refusé la somme d’argent en soutenant qu’il n’a pas besoin de cet argent. Lui qui a toujours payé plus que cette somme chaque année pour les cours de sa fille dans cet internat où elle fréquentait. Toutefois, le père aurait réclamé une seule chose, les vêtements que portait sa fille alors qu’elle partait dans un restaurant avec son oncle. Les vêtements retrouvés sur l’enfant à la morgue de l’hôpital de Yopougon étaient des vêtements neufs qui n’avaient rien avoir, en effet, avec ce qu’elle portait en quittant le domicile avec son oncle. Mais, la demande du père qui n’a malheureusement pas trouvé satisfaction jusqu’au moment où nous mettions l’information sous presse. Toutefois, notre interlocuteur affirme que les chaussures rendues à la famille étaient celles que portait l’adolescente lorsqu’elle quittait la maison pour la dernière fois.

Lire aussi:   Bouaké/ Accident de la circulation : Un gendarme manque de se tuer dans une collision avec un taxi

Mélèdje Tresore

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook