Home Faits divers Marcory: Le bandit à l’arsenal militaire qui attaque les hôtels, frappe encore

Marcory: Le bandit à l’arsenal militaire qui attaque les hôtels, frappe encore

Pendant que la police multiplie les actions et ses chances, pour le retrouver en lançant des avis de recherche et en faisant publier sa photo sur les réseaux sociaux, ce gars qui n’en a que faire, continue de faire parler de lui. Cela, au grand dam des propriétaires d’hôtels.

Après l’hôtel « Freeman » au grand carrefour de Koumassi, « Pullman » au Plateau et l’hôtel « Le Marly » situé à Biétry, dans la commune de Marcory ( Cf Soir Info du vendredi 12 avril 2019), où il avait opéré dans la nuit du dimanche 31 mars 2019, ce criminel, sûr de son affaire, vient encore de frapper. Et toujours à Biétry. Et cette fois, c’est l’hôtel « Le Marlin bleu » qui a été visité.

Cet individu vient ainsi malheureusement de répondre à notre inquiétude, quand dans notre parution du vendredi 12 avril, nous nous demandions à qui le tour prochain parmi les hôtels, de « sentir » ce malfrat ?

Lire aussi:   Deux cadavres en état de décomposition découverts dans un appartement

En effet, à en croire les informations données par nos sources, il fait très tard dans la nuit du mardi 9 avril 2019, lorsque notre fameux « loup solitaire » pointe à l’entrée de l’hôtel « Le Marlin bleu ». Il est vêtu d’un tee-shirt, d’une culotte, d’une paire de tennis. Cette fois, il n’a pas son imperméable militaire. Il est coiffé d’une casquette, porte un sac à dos comme toujours, et a le visage barré par un foulard. Comme on le voit dans les films western, avec ces gangsters qui attaquent les diligences. Et bien entendu, il tient discrètement mais fermement, sa kalachnikov.

Le bandit attend donc l’occasion idéale, pour accéder à l’intérieur de cet hôtel dont le solide portail est hermétiquement fermé. Finalement, l’occasion attendue se présente, lorsque depuis l’intérieur de l’établissement, le vigile ouvre le portail, pour laisser sortir le véhicule d’un client qui venait d’achever de « lancer ses reins ».

Lire aussi:   Situation sociale: Des déguerpis livrés à la belle étoile à Tiassalé

Et là, à peine le client parti, et que le vigile s’emploie à refermer le portail, le scélérat surgit pour le tenir en respect. Mais le vigile, très vigilant, pousse violemment le portail avant de s’engager dans un sprint à l’intérieur de l’établissement. De par ses cris, il donne l’alerte. La police est alors immédiatement saisie.

Et les instants suivants, ce sont plusieurs unités d’intervention qui débarquent sur place. Les lieux et ses environs sont cernés, avec l’espoir de mettre enfin la main sur ce malfaiteur qui depuis un bon moment, se joue d’eux. Hélas, les flics seront encore déçus. Car, la fouille minutieuse de tous les compartiments de l’hôtel et ses environs ne permet guère de débusquer le « wanted ».

Lire aussi:   Grand carrefour de Koumassi, un affrontement entre microbes et ‘’gnambros’’ fait deux blessés graves, des armes blanches saisies par les forces de l’ordre

En fait, ce quidam tant recherché, avait dans la panique, préféré prendre la fuite, lorsque le vigile lui a échappé. Il n’a donc pu avoir le temps d’opérer. Les recherches se poursuivent en vue de le neutraliser…enfin. D’ici là, les agents des forces de l’ordre espèrent que ce redoutable homme armé, ne va pas attaquer un autre hôtel. Du côté des propriétaires de ces établissements, on croise tout simplement les doigts.

KIKIE Ahou Nazaire

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook