Home Faits divers Man : Un chef de village meurt en pleins ébats sexuels au...

Man : Un chef de village meurt en pleins ébats sexuels au domicile conjugal de son amante

Agent collecteur à la mairie de Man et surtout chef de Pleupoukpan, village du canton Blouno, dépendant de la sous-préfecture de Podiagouiné, dans le département de Man, est mort.

Décédé depuis le mois d’avril 2018, sa mort continue pourtant de faire objet de commentaires dans la contrée. Parce que justement, cette mort est survenue dans des circonstances peu ordinaires. Des conditions qui, pour certains, s’avèrent une grosse malédiction dont le chef est frappé. Quand pour d’autres, c’est tout simplement comme on l’entend souvent, en Afrique, la sorcellerie qui est à la base de la mort de l’autorité villageoise.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Un éducateur de collège se suicide à Tiassalé

En effet, à en croire nos sources, le jour des faits, le chef de village se pointe au quartier Doyagouiné, au domicile du vieux G.A., un ancien combattant, inactif sur le plan professionnel, depuis 1974 qu’il est à la retraite. Nous sommes, comme on l’a dit précédemment, à Man. Les deux hommes sont de villages voisins. La bourgade de Pleupoukpan qu’administre K.E. est séparée d’une distance très négligeable de celle de Nédai, d’où est ressortissant l’ ancien combattant.

Lire aussi:   Deux pasteurs noyés dans la lagune lors d’une séance de baptême à Abidjan

Il connaît le vieil homme à double titre. D’abord, ils sont de villages voisins comme on l’a dit. Et de plus, l’ancien combattant est marié à dame G.E., qui est issue du village de Pleupoukpan dont lui K.E. est le chef. La dame est sa cousine et lui est donc le beau-frère de l’ancien combattant. Vieil homme aujourd’hui sur le flanc, par la faute du poids de l’âge et de la maladie. Maladie pour laquelle il va très souvent se traiter au village, à l’aide de plantes médicinales.

Lire aussi:   Un homme et son neveu périssent dans un accident de moto à Bania

 

Auteur: Linfodrome – Web-News

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site IMatin

 

Commentaires Facebook