Home Faits divers Lutte contre l’orpaillage illégal : 4 Chinois condamnés par le tribunal

Lutte contre l’orpaillage illégal : 4 Chinois condamnés par le tribunal

Selon notre source, les quatre (4) chinois ont été, par ailleurs, interdits de paraître sur le territoire national. De plus, ces condamnations pénales sont assorties de la confiscation, au profit de l’Etat, des armes et du matériel utilisé aux fins de l’orpaillage clandestin. Le montant total des amendes dues au Trésor public s’élève à 700 millions de francs Cfa. Celui des dommages-intérêts dus au ministère des Mines et de la Géologie s’élève à 200 millions de Fcfa.

Mais avant, le 9 mai 2019, la section de Tribunal de Bongouanou avait prononcé une condamnation à l’encontre de 9 orpailleurs clandestins, à des peines d’amende de 50 millions de francs Cfa chacun, au profit du Trésor public, soit 450 millions de Fcfa et 100 millions de Fcfa de dommages-intérêts au profit de ce même ministère.

Lire aussi:   Une passagère accouche dans un car de transport sur l’axe Katiola-Niakara

On note, par ailleurs, que la Brigade de répression des infractions au code minier (Bricm) avait mené, le 31 mars 2019, deux opérations de déguerpissement d’orpailleurs clandestins à Aboisso et à Yakassé- Attobrou qui ont permis la saisie de 31 pelleteuses hydrauliques (poclains) ; trois (3) véhicules de type 4×4 et cinq (5) motos ; cinq (5) fusils de calibre 12 ; 15 pots de sodium cyanique et des milliers de litres de gasoil ; quatre (4) groupes électrogènes ; 18 motopompes ; huit (8) générateurs, neuf (9) bouteilles de gaz ; trois (3) concasseurs ; un (1) congélateur,  deux (2) aspirateurs ; un (1) pulvérisateur et des stupéfiants.

Lire aussi:   Gagnoa : De retour d’un pèlerinage chrétien, un élève tué par un camion

D’autres opérations à Yakassé Attobrou ont ciblé six (6) sites d’orpaillage clandestins, le 26 mars 2019 et dans la région de l’Iffou le 25 avril 2019, ont permis de saisir outre du matériel d’exploitation et de l’or, d’appréhender 12 orpailleurs. A cela s’ajoute le déguerpissement des sites à proximité des localités de Mouasué, Kouamékro et Affiénou (Département d’Aboisso), du 11 au 19 mars 2019.

Mais avant, des observateurs de la vie économique de la Côte d’Ivoire ont regretté la déplorable complicité de certaines populations vivant dans les zones colonisées par les orpailleurs clandestins. « Une implication effective de ces populations dans la lutte, en refusant notamment de brader leurs terres, contribuera amplement à apporter un frein franc au phénomène », ont-ils fait observer.

Lire aussi:   Abobo : Un gang dirigé par une fille sévit

 

S. DJAHA

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook