HomeFaits diversKandice couche avec son élève de 15 ans puis lui fait du...

Kandice couche avec son élève de 15 ans puis lui fait du chantage : «Si tu nous dénonces, je t’accuse de viol»

Kandice couche avec son élève de 15 ans puis lui fait du chantage : «Si tu nous dénonces, je t’accuse de viol»
Kandice couche avec son élève de 15 ans puis lui fait du chantage : «Si tu nous dénonces, je t’accuse de viol»

Au Royaume-Uni, une enseignante mariée de 35 ans est accusée d’avoir eu des relations sexuelles avec un élève de moins de 16 ans. Celle-ci a menacé le jeune homme de le « faire tomber » s’il la dénonçait.

Teacher, 35, 'had sex with boy, 15, and said she'd "bring him down" if he told' - Mirror Online

Le procès de Kandice Barber se joue actuellement au tribunal du Buckinghamshire, en Angleterre. Cette enseignante mariée de 35 ans est accusée d’avoir eu des relations sexuelles avec un élève de 16 ans. Tout aurait commencé lorsque celle-ci a pris le numéro du garçon durant une remise de prix à la journée sportive de l’établissement.

Elle avait ensuite commencé à échanger des messages avec le jeune homme, et ceux-ci sont rapidement devenus sexuels. « Elle lui a proposé de le rencontrer en dehors de l’école, dans un endroit privé et ils s’étaient donné rendez-vous dans un champ. Elle lui a demandé s’il voulait faire l’amour. Il a dit oui et ils ont commencé à faire l’amour pendant environ cinq minutes », décrit le procureur Richard Milne.

Lire aussi:   Abobo : Un mois après avoir violé une jeune fille, un homme trahi par le téléphone de sa victime

Des éléments accablants

Si ces faits remontent à 2018, le tribunal doit déterminer s’il y a eu plusieurs rapports avec le garçon et si ceux-ci étaient complets. Barber aurait envoyé des photos de ses seins nus ainsi qu’une vidéo suggestive à l’élève. Le tribunal rapporte par ailleurs qu’elle lui avait envoyé un message durant les cours disant : « Tu ne peux pas me faire rougir comme ça pendant que j’enseigne, poker face ! »

Des rumeurs ont commencé à circuler au sein de l’établissement et le directeur a fini par interroger l’élève concerné, qui a tout nié en bloc. Une enquête a alors été lancée par la police, tandis que Barber restait en contact avec l’élève sur Snapchat. Celle-ci l’aurait alors menacé de le faire tomber avec elle s’il la dénonçait, car elle savait qu’elle risquait d’être accusée de viol.

Lire aussi:   V0iol d'une mi0neure de 12 ans à Yopougon: Hayek Hassan choqué par la réaction de certains internautes

Une fausse couche

Le jeune homme raconte que l’accusée lui aurait dit qu’elle était enceinte et qu’il était le père, avant de lui annoncer qu’elle avait une fausse couche. Cette grossesse extra-utérine serait bel et bien arrivée, mais serait le fruit d’un rapport avec son mari. « J’ai menti parce qu’elle m’avait dit qu’elle pouvait être enceinte de mon enfant et j’ai commencé à paniquer. J’ai menti à presque tout le monde, sauf à mes amis », a affirmé le jeune homme devant la cour.

Lire aussi:   Insécurité à Abidjan: Un braquage déjoué à Treichville, 02 bandits tués

Malgré les faits, Barber nie les trois chefs d’accusation à son encontre et refuse d’admettre qu’elle a provoqué ou incité un enfant à avoir une activité sexuelle avec elle en 2018. Le procès se poursuit et n’a pas encore rendu de verdict.