Home Faits divers « J’étais vierge et mon mari m’a violé à la nuit de...

« J’étais vierge et mon mari m’a violé à la nuit de noce »

Témoignage d’une mariée qui a été violée lors de sa nuit de noce

Cette jeune mariée a vécu le drame le jour de sa nuit de noce, pourtant elle aimait son mari et souhaitait perdre sa virginité avec lui cette nuit-là pour lui offrir le meilleur cadeau qu’une femme peut offrir à l’homme de sa vie.

Durant la cérémonie du mariage, cette mariée était souffrante, sa température était élevée et elle attendait seulement de rentrer dans la chambre de l’hôtel pour se reposer. Mais le mari n’a pas compris sa souffrance et l’a obligée à se déshabiller, il n’a pas hésité à lui enlever sa robe blanche. Elle lui a demandé d’attendre le matin, question de se sentir mieux afin de profiter à deux de ce moment unique  comme il se doit.

Lire aussi:   Abengourou : insécurité Des individus tabassent des Chinois avec des barres de fer et tirent sur eux

La mariée ajoute qu’après quelques minutes de lutte, elle ne se souvenait plus de la suite, tout ce dont elle se rappelait c’est que quelques instants après, elle avait du sang partout ! Elle a donc compris qu’elle n’était plus vierge…
Cette jeune mariée raconte sa souffrance en larmes car elle espérait tellement passer cette nuit avec beaucoup de romantisme et de douceur, elle s’est préparée longuement pour ce jour pour vivre un moment exceptionnel.

Mais le comportement de son mari était des plus inattendus, une barbarie qui a marqué sa vie à jamais.

Le viol conjugal est un crime

L’homme utilise souvent la menace pour violer sa partenaire, il va commencer par dire que si elle refuse c’est qu’elle ne l’aime pas, ensuite il va prétendre qu’il est évident que l’homme soit dans le besoin continu d’avoir des relations sexuelles. Certains vont même jusqu’à menacer leur partenaire que si elle ne se soumet pas au devoir conjugal, ils vont devoir aller voir ailleurs !

Lire aussi:   Une grand-mère de 59 ans fait une fellation à un ado de 14 ans

A force d’insister et de culpabiliser, la femme se sent perdue et ne sait plus distinguer entre ce qu’est un viol de ce qui ne l’est pas.

 

Les conséquences de la violence conjugale

Outre les blessures physiques (bleus, marque de coups, hémorragies…) qui peuvent résulter de la violence conjugale, cet acte a de graves conséquences sur le bien-être de la femme.

Les conséquences psychiques :

Les troubles de sommeil, cauchemars et insomnie.
La dépression qui touche plus de 50 % des femmes victimes de violences conjugales. Cette détérioration psychique est caractérisée par une perte d’estime de soi, une prudence exacerbée, un repli sur soi, des troubles de l’alimentation, des idées et/ou tentatives de suicide.
Les victimes de viol conjugal peuvent aussi s’adonner aux abus de substances psychoactives : alcool, tabac, drogues psychoactives, antidépresseurs, hypnotiques.

Lire aussi:   Sept millions de FCFA de primes versés aux médaillés ivoiriens des jeux africains de la jeunesse

Les conséquences psychosociales :

Le viol conjugal peut impacter la femme dans son quotidien, et l’empêcher de suivre son train de vie habituel car elle aura souvent des sentiments de honte, culpabilité, gêne, et une tendance à l’isolement social.

Malgré toutes ces avancées, et bien que la parole des femmes victimes de violences conjugales se libère un peu plus pour dénoncer les violences physiques qu’elles subissent, le viol conjugal reste encore un sujet tabou et caché.

 

Source : Sunubuzz

Auteur: Web-News

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site IMatin

 

Commentaires Facebook