Home Faits divers Insécurité: Une fille de 13 ans violée et assassinée alors que son...

Insécurité: Une fille de 13 ans violée et assassinée alors que son père purge une peine en prison

C’est une symphonie tragique qui a alerté les locaux du commissaire Lasme Marcelin de Katiola le dimanche 16 juin 2019 à 8 heures précises. De fait le corps sans vie d’une jeune fille d’une dizaine d’années est découvert nu et violé dans une plantation de manguiers sise à Lonankaha (un quartier de Katiola). Du moins l’information est véhiculée au commissariat par Traoré Bernard, chef adjoint dudit quartier. Aussitôt, des agents policiers dépêchés, se sont rendus sur le lieu du crime pour le constat des faits. Macabre! Le corps est nu, les jambes écartées découvrant son intimité et le comble le cadavre en rigidité.

Une autopsie révèlera qu’elle a été violée et étranglée par des inconnus qui courent toujours. La victime répond au nom de Touré Apatcho Flora, domiciliée à Lafonkaha (un autre quartier de Katiola), âgée de 13 ans et dont le père serait en détention à Sassandra. De sources policières, dame Touré Atchoumoutcho, grand’mère de la défunte, aurait reconnu sans difficultés le corps de sa petite fille. Elle aurait déclaré que la fille de son fils qui croupit dans l’une des prisons de la côtière, avait quitté la maison familiale depuis le jeudi 13 Juin 2019. Elle précisera que sa petite fille souffrait d’une pathologie psychique. A l’en croire, elle faisait un peu mongolienne. Dame Touré a déploré par une attitude pathétique l’assasinat de sa petite fille Flora. “Malgré son état, elle était travailleuse et se faisait des sous dans des ménages à qui elle proposait ses services. Son père absent, sa mère qui m’est méconnue, depuis que son éducation m’a été confiée, cette petite fille se battait pour sa vie, compte tenu des maigres moyens dont je dispose”, s’est_elle exprimée entre plusieurs sanglots avant de confier son âme au Tout Puissant et de maudire les bourreaux de l’innocente victime.

Le crime, commis dans la nuit du Samedi 15 Juin au Dimanche 16 Juin 2019, nuit de l’apothéose du festival des alliés tenu à KATIOLA, a suscité des observations du côté du commissaire Lasme Marcelin qui plaide pour une implication beaucoup plus ardue des parents dans l’éducation de leur enfants. Selon le commissaire, les parents semblent avoir démissionné de leur rôle d’éducateurs par leur mutisme face au vagabondage de leurs progénitures, et à des heures indues. Le tout couronné par la consommation de stupéfiants de natures diverses. Il dit avoir entrepris une sensibilisation sur cet aspect de vagabondage dans le cadre du comité consultatif dont il a la charge. L’officier de police a invité les parents a aller dans ce sens. Une enquête a été ouverte pour le crime commis. Pour l’heure, le ou les tueur(s) de la petite Flora, courent toujours.

Nawota Koné

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook