Home Faits divers Indélicatesse : Une assistante sociale accusée d’avoir vendu un bébé abandonné, arrêtée,...

Indélicatesse : Une assistante sociale accusée d’avoir vendu un bébé abandonné, arrêtée, les populations menacent de se soulever

Selon des sources introduites, une jeune dame du nom de Siéba C., vendeuse de jus de fruits au grand marché de Buyo, porte une grossesse qui est à terme. Sans véritables moyens financiers pour faire face à des frais médicaux, c’est donc à la maison, toute seule chez elle, qu’elle accouche.

Mais cet enfant, elle ne veut pas le garder. Face à l’irresponsabilité totale de celui qui l’a mise enceinte et son éternel souci financier à elle, elle conclut qu’il lui est impossible d’assurer l’éducation d’un gosse. Elle décide donc de se débarrasser du fruit de ses entrailles.

Mais elle ne fait pas comme d’autres, en le tuant. Non ! Elle accorde plutôt la chance à son enfant de vivre. Et surtout, pourquoi pas, de se retrouver aux mains de personnes capables de l’élever. Ainsi, elle emballe le nouveau-né dans un sachet, et va le déposer nuitamment, au « caca sport », un sous-quartier mal famé de la commune de Buyo. Puis, elle retourne à son domicile sur la pointe des pieds. Ni vu ni connu.

Lire aussi:   Un vendeur de drogue dans les filets de la cellule Antidrogue de la gendarmerie d’Aboisso

Peu de temps après, les pleurs du môme parviennent à une dame habitant non loin de là. Cette dernière, qui souhaite garder l’anonymat, se rend à l’endroit d’où viennent les pleurs, et découvre l’innocent bébé dans le sachet. Elle le récupère et rentre à son domicile.

Tôt le matin, elle part confier le gosse à l’assistante sociale à qui elle explique tout. Mme Akré garde le gosse et le nourrit à ses propres frais jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de 2 mois.

Lire aussi:   Lakota : Des voleurs de motos, dont des planteurs, arrêtés

Plus tard, un homme dont l’identité n’est pas révélée, se présente à l’assistante sociale et la prie de lui donner le gosse abandonné, pour en assurer la paternité. On apprend que la travailleuse sociale n’hésite pas et accède à la requête, sans toutefois passer par le circuit normal d’adoption, conseillé par ses fonctions.

C’est de là, que viendront alors les ennuis de Mme Akré. Car, l’affaire parvient aux autorités judiciaires. Les éléments des forces de l’ordre sont actionnés. Et l’assistante sociale est arrêtée sous le chef d’accusation de vente de bébé. Ce qu’elle nie. Soutenant avoir tout simplement cédé l’enfant, parce que n’ayant pas les moyens matériels et financiers de l’élever. Le 12 mai 2019, elle est déférée devant le parquet de la section du tribunal de première instance de Soubré.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Une femme enceinte défigurée pour une pièce de 100 FCFA à Adjamé

Au demeurant, face à ce qu’elles qualifient d’injustice à l’égard de leur assistante sociale, les populations de Buyo envisagent de marcher, pour obtenir sa libération. Les enquêtes, elles, se poursuivent, pour établir les éléments pouvant faire inculper ou disculper, Mme Akré.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook