HomeFaits diversGuinée : publication d’une vidéo obscène d’une étudiante sur les réseaux sociaux

Guinée : publication d’une vidéo obscène d’une étudiante sur les réseaux sociaux

Guinée : publication d’une vidéo obscène d’une étudiante sur les réseaux sociaux
Guinée : publication d’une vidéo obscène d’une étudiante sur les réseaux sociaux

Ces deux jours, une vidéo de 21 secondes d’une fille toute nue  circule sur les réseaux sociaux dans la commune urbaine de Kindia. Selon une source très proche de la  fille, cette  vidéo a été réalisée il y a de cela 8 mois. Et c’est suite à une arnaque que la vidéo a futé.

L’ignominie, abomination ou encore l’expression ‘’c’est grave’’: ce sont les termes utilisés en commentaires ces derniers jours sur cette vidéo. Cette fille, qui serait âgée d’une vingtaine d’années, se serait filmée il y a de cela 8 mois mais elle ignore comment elle a perdu la video, a expliqué ce mercredi matin une source très proche de la victime.

Lire aussi:   Crime passionnel : Un orpailleur tue sa femme parce qu'elle ne veut plus de lui

La fille a certes fait la vidéo mais elle ne l’a pas publiée volontairement. Selon elle, la vidéo a fait 8 mois dans son téléphone iPhone mais comme son code c’était 0000, elle ne s’est pas comment la vidéo a futé. Entre-temps, quelqu’un qui lui avait envoyé une invitation sur Facebook a commencé à lui faire un chantage. Un compte nommé Cam’s Ramcesse. Ce dernier, lui a dit de lui envoyer une somme de trois millions de francs, sinon il va publier sa vidéo. Après plusieurs menaces, elle aurait informé ses sœurs qui l’ont conseillée de répondre à cet inconnu. Et, la nuit du vendredi dernier, la vidéo a futé.”, a confié notre source.

Lire aussi:   Sénégal: un homme trompé par sa femme assassine son meilleur ami, les raisons

Selon des informations, la vidéo de cette étudiante de l’Université de Sonfonia et habitante d’un quartier du centre-ville de Kindia a fait des échos après celle d’un artiste du groupe Sossodef. Malheureusement, l’affaire n’a pas tardé. Pour l’heure, aucune réaction des autorités de Kindia.