Home Faits divers Fraude au Bepc 2019: Plusieurs enseignants et candidats interpellés et écroués

Fraude au Bepc 2019: Plusieurs enseignants et candidats interpellés et écroués

Kourouma Ibrahima, l’inspecteur général, coordonnateur des activités du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, en a fait la révélation au cours d’un point de presse hier jeudi 27 juin 2019 à Abidjan-Plateau. Il a déclaré que les auteurs de ces fraudes ont été présentés au parquet et certains écroués. A Abengourou, sept (7) enseignants dont six (6) ont été appréhendés. Quatre (4) parmi eux ont été jugés et condamnés le mercredi 26 juin 2019, à une peine d’emprisonnement ferme de douze (12) mois et une amende de trois cents mille (300.000 f cfa) à payer solidairement. La candidate a été condamnée à six mois de prison ferme assortie d’une amende de trente mille (30.000 f cfa).L’inspecteur Kourouma Ibrahima a fustigé l’attitude des enseignants qui, au mépris de la déontologie de leur métier, de la décence et du bon sens, ont transmis à certains candidats au moyen de leurs téléphones portables, des corrigé. Tels que ceux qui ont encouragé la fraude à Divo et Guitry.

Lire aussi:   Marcory/ Sicogi : Elle tue un jeune homme à coup de ciseaux pour 200 FCFA

Dans ces villes, quatre (4) enseignants ont été identifiés grâce aux téléphones portables des candidats destinataires des corrigés des épreuves qu’ils ont transmis. M. Kourouma a par ailleurs ajouté qu’un directeur des études, Issoufou Koné, dans une école à Guitry, est recherché pour cas de fraude. Il est introuvable après son audition par l’inspection générale du ministère. Au niveau de Gagnoa, le téléphone saisi sur l’un des candidats a révélé l’existence de trois (3) réseaux sous les noms de code « Bepc 2 K 19 CI », « Zone 2 succès au Bepc » et « Les futés zone 3 ». Kourouma Ibrahima a déploré l’existence de ces réseaux organisés et l’implication de certains enseignants dans les cas de fraudes. « Ceux-là même qui devraient servir de modèles et se positionner à l’avant-garde de la lutte contre la fraude », a-t-il regretté.  Face à la gravité de ces actes de fraude, toutes les dispositions sont prises par le ministère de l’Education nationale en collaboration avec les autorités policières et judiciaires pour rechercher, identifier et sanctionner tous les acteurs concernés, à l’exemple de ceux d’Abengourou et de Guitry. Le ministère a mis en garde contre toute tentative de fraude.M. Kourouma a, par ailleurs, annoncé le renforcement des mesures de sécurisation des examens. Pour les examens à venir, fort de l’expérience tirée du Bepc session 2019, ledispositif sera renforcé, dans ce combat contre la fraude pour la crédibilité de nos examens », a-t-il conclu.

Lire aussi:   Un apprenti mécanicien brûlé vif à Daloa

Landry BEUGRE (stg)

 

 

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook