HomeFaits diversElle rencontre un inconnu à Adjamé et l’accuse d’être son braqueur d’un...

Elle rencontre un inconnu à Adjamé et l’accuse d’être son braqueur d’un soir

Elle rencontre un inconnu à Adjamé et l'accuse d'être son braqueur d'un soir
Elle rencontre un inconnu à Adjamé et l'accuse d'être son braqueur d'un soir

Le 11 Janvier 2021, Fofana Soualio, citoyen ivoirien de 38 ans, partait déposer un colis à Adjamé, à la gare. En chemin, il rencontre une femme qui l’intercepte, lui disant qu’elle le reconnaît comme l’un de ses braqueurs d’un soir qui a fait irruption chez elle en lui volant 1.600.000 francs. L’accusé se défend, arguant que l’accusatrice se trompe de personne. Mais comme cette dernière insiste, il ne fait plus d’objection et décide de se mettre à sa disposition pour que lumière soit faite.

Accompagnée de quelques personnes, la femme accusatrice envoie le prétendu braqueur au commissariat du 3ème arrondissement. Elle y est formelle et affirme que le 25 Octobre 2020, ce jeune homme faisait bel et bien partie des bandits qui ont attaqué son domicile et emporté 1.600.000 francs. Dès lors, Soualio est mis en garde à vue, puis conduit à la MACA. Son procès se déroule curieusement sans la présence de la partie civile. Au troisième renvoi qui a lieu le mercredi 27 Janvier 2021, l’avocat du prévenu présente des photos, prouvant qu’à la date du braquage, c’est à dire le 25 Octobre 2020, son client était à Touba et non à Adjamé où s’est produit le forfait. Il ajoute que Soualio et lui ont fait la FAC ensemble et que c’est quelqu’un de loyal dans la vie qui exerce comme chef d’entreprise. Il poursuit :

Lire aussi:   Adjamé : Un cadre à la présidence et sa femme attaqués à leur domicile

– Monsieur le président, mon client a fait 15 jours à la MACA pour un fait pour lequel il n’est pas responsable. Remarquez qu’après trois renvois, la partie civile n’est pas venue. En réalité, elle craint des représailles après s’être rendue compte de s’être trompée de personne. Sachant que mon client n’est pas son voleur, elle a préferé ne plus pointer le nez suite à sa fausse accusation. Mais qu’elle sache que Fofana Soualio n’a pas de velléités de vengeance, l’erreur étant humaine. Il lui a pardonné. Tout ce qu’il souhaite, c’est d’être innocenté, libéré, afin de rentrer chez lui et retrouver sa famille…

Lire aussi:   Policier, j'ai raflé une manifestante anti-3ème mandat dont je suis tombé amoureux

Le jury a déclaré Fofana Soualio non coupable. C’est avec beaucoup d’efforts qu’il a quitté le parquet en contenant ses larmes.

Voici comment un citoyen, victime d’une erreur d’appréciation et à cause d’une fausse accusation, a passé 15 jours en prison pour un motif qui ne lui était nullement imputable.

C’est ça on dit en nouchi, parfois tu ne cherches même pas affaire mais c’est affaire qui vient te trouver. Que Dieu nous préserve des problèmes.

Lire aussi:   Adjamé : Un individu s’attaque à l’ambulance des sapeurs-pompiers et se fait ligoter

Louis-César BANCÉ