HomeFaits diversDrame : téléphonant au volant, il écrase trois élèves avec sa voiture

Drame : téléphonant au volant, il écrase trois élèves avec sa voiture

Drame : téléphonant au volant, il écrase trois élèves avec sa voiture
Drame : téléphonant au volant, il écrase trois élèves avec sa voiture

Lomé, la capitale Togolaise, a été secouée par un funeste événement qui a fait la Une des médias du pays ce lundi 04 janvier 2021. Un chauffeur de taxi qui communiquait au volant a écrasé trois élèves suite à une sortie de route.

Les restrictions en matière de sécurité routière sont de toute évidence les mêmes dans presque tous les pays de la sous-région ; il ne faut pas communiquer au volant. Cependant, certains se donnent la liberté et le luxe de faire fi de ses restrictions établies pourtant, pour leur propre bien. Et cela n’est pas sans conséquence. Les communications au volant finissent toujours par causer des accidents de la circulation qui conduisent inéluctablement à la mort.

Lire aussi:   Yopougon : Une fille de ménage met en déroute des gangsters

En effet, ce lundi à Lomé la capitale du Togo, la reprise des cours a été fatale à trois élèves. Les trois élèves du primaire ont été fauchés par la voiture d’un homme dans les environs de Légbazito. Selon les témoignages rapportés par Flambeau des démocrates ; un média togolais, le conducteur communiquait au volant lorsque par inadvertance, il a fait une sortie de route meurtrière.

L’homme a ramassé sur son passage trois élèves qui marchaient sur le trottoir. Trois élèves qui cherchaient à regagner leur domicile après les cours. Les trois élèves ont malheureusement perdu la vie sur le coup. Effarés et meurtries, les riverains qui ont été les témoins oculaires de la scène dramatique, ont voulu faire la peau au conducteur indélicat. Mais celui-ci échappe, in extremis, à la vindicte populaire grâce à l’intervention de quelques soldats togolais du Camp FIR (une cellule de force spéciale togolaise).

Lire aussi:   Dimbokro : Des coupeurs de route tirent sur des cars et font plusieurs victimes, des passagers fouillés jusqu’au slip

Ces soldats ont été prompts à intervenir, car leur Camp ne se trouvait qu’a quelques mètres de là où s’est produit l’incident. Lui-même horrifié par le drame dont il était l’auteur, le conducteur déclarait que le volant lui aurait échappé des mains pendant qu’il passait son coup de fil. Toutefois, aucun motif que ce soit ne pourrait justifier la mort de ses trois élèves du primaire.