HomeFaits diversDeux sœurs se font violer: « Leur bourreau les a attirées par des...

Deux sœurs se font violer: « Leur bourreau les a attirées par des bonbons… »

Deux sœurs se font violer:
Deux sœurs se font violer: "Leur bourreau les a attirées par des bonbons..."

Deux sœurs de mêmes parents, âgées respectivement de 7 et 5 ans, ont été victimes de viol au quartier Horoya Gbantié dans la commune urbaine de Nzérékoré. Leur bourreau est un jeune homme d’une vingtaine d’années. Le présumé violeur qui aurait reconnu son acte, a attiré les deux petites filles par des bonbons et des biscuits, avant d’abuser d’elles dans une chambre dans le noir.

« Le 31 décembre 2020, nous étions assis au salon en train de regarder la télé. Mes deux petites filles étaient dehors vers 19h en train de jouer. C’est dans ces circonstances que le nommé Wéwo Guilavogui est venu les attirer avec de bonbons et des biscuits. Il veille sur une concession qui fait face à notre cours puisque la vieille qui loge là-bas est allée à Lola pour les fêtes de fin d’année. Il a profité pour envoyer les deux petites filles dans sa chambre. Quand il a éteint la lumière, la plus petite voulait sortir. Il a menacé de les tuer avec un couteau. Il a commencé par doigter CL qui n’a que 5 ans. Après avoir fini avec cette dernière, il est allé vers la MYC qui a 7ans. Il l’a déshabillée et lui a demandée de prendre son S…. Il s’est couché sur la petite.

Lire aussi:   États-Unis : Deux fillettes comptaient massacrer leurs camarades et boire leur sang !

Quand la plus petite est arrivée, j’ai soupçonné. J’ai demandé où était-elle passée ? Elle m’a dit qu’elle était chez la vieille. Je voulais même la frapper, mais mon mari s’est opposé. Je n’avais pas su qu’on les avait violées. C’est dans la soirée du dimanche 3 janvier 2021, après l’église, que j’ai remarqué que la plus petite marchait les pieds écartés. Quand j’ai vérifié, à ma grande surprise, j’ai trouvé assez de plaie sur sa partie génitale. C’est en ce moment que je lui ai demandé ce qui s’était passé et elle m’a finalement expliqué. J’ai directement appelé la tutrice du jeune qui était à Lola. Quand celle-ci est venue, nous nous sommes rendus chez le jeune qui a confirmé avoir couché avec ma fille. C’est en ce moment que moi aussi je me suis jetée sur lui. Très énervée, c’est sa tutrice même qui est allée à la recherche de la police pour l’amener au commissariat. Depuis ce jour, il est là-bas. Ils ont fait des examens sur la fille et les résultats confirment effectivement une tentative de viol», témoigne Monique Kpoghomou, la mère de deux victimes.

Lire aussi:   Présumé violeur à la barre: «Je te jure monsieur le juge. Elle était contente, je te jure»

En Guinée, le code pénal punit sévèrement ce crime. Les peines prévues vont de 5 à 20 ans de réclusion criminels. Malgré tout, des cas de viol sur mineurs continuent de prendre de l’ampleur dans des communautés guinéennes. La liste des victimes qui s’allonge de jour en jours dans le pays. Ces petites filles sont souvent les victimes des parents proches de la famille, ou des connaissances.

Interrogée, la petite fille qui a encore le mauvais souvenir au visage, a témoigné ce qui lui ait arrivé avec sa petite sœur. « Il m’a déshabillé, il m’a dit de prendre son s…. Et puis, il s’est couché sur moi. L’autre jour, encore, nous sommes rentrées là-bas. Il a fait avec ma petite sœur quand il a fini, il a fait avec moi aussi. Il avait le couteau en main, il a dit que si je parle, il va me tuer », explique MYC.

Lire aussi:   Liberia : sale temps pour le président George Weah

Arrêté et placé en garde à vue au commissariat urbain de Gboyéba, le présumé violeur aurait reconnu les faits qui lui sont reprochés devant les policiers. Son dossier est en cours d’être déféré au Tribunal de première instance de Nzérékoré. Selon le résultat médicolégal, les victimes n’ont pas de lésions graves.