Home Faits divers Des bandits cassent le mur d’une pharmacie : argent et médicaments emportés

Des bandits cassent le mur d’une pharmacie : argent et médicaments emportés

Dans la nuit du dimanche 30 au lundi 31 juillet 2017, des bandits ont opéré dans une pharmacie située au quartier « Gesco », à Yopougon.

 Et ces vauriens n’y sont pas allés de main morte. A en croire nos sources, ces malfrats qui arrivent sur place, se mettent à l’abri de tout regard indiscret, pouvant les gêner dans leur opération. Ils contournent ainsi le bâtiment et se retrouvent à l’arrière de l’officine. De cette position, ils usent d’un objet très solide et cassent une partie du mur arrière. Ils y font une ouverture suffisamment grande pour les laisser passer par-là. Évidemment, c’est par ce trou que ces gangsters se glissent pour pénétrer à l’intérieur de la pharmacie. Dans le local qu’ils passent au crible, ils repèrent la caisse. Ils l’ouvrent bien entendu, et en extraient une forte somme d’argent.

Lire aussi:   Yopougon : Meurtre Bagarre générale dans un ''Maquis Baoulé": un mort

A relire: Dabou/ La morgue attaquée; un blessé grave, des millions emportés, la salle des cercueils vandalisée

On parle du million de F Cfa. Mais apparemment, ce butin en numéraires ne satisfait pas les cambrioleurs. A ce butin, ils veulent donner plus de relief. Et à cet effet, ils s’orientent cette fois vers les rayons des médicaments. Ils en volent un important lot de différentes natures. Puis, ils se fondent dans la nature. Le matin, la surprise est désagréable pour la pharmacienne et son personnel, arrivés tôt pour faire le boulot. La police est aussitôt saisie.

Lire aussi:   Un proche du pasteur présumé commanditaire s’emporte « Ce sont des ragots »

Et des éléments du commissariat de police du 17ème arrondissement, dont la zone de compétence enregistre la forfaiture, se déportent sur place et procèdent à un constat d’usage. Leur enquête est en cours pour faire la lumière, sur cambriolage aux conséquences matérielles importantes pour la propriétaire des lieux.

 

KIKIE Ahou Nazaire

Source : L’infodrome

Commentaires Facebook