Home Faits divers Côte d’Ivoire/ Municipales 2018: Deux marabouts aux arrêts pour flagrant d’envoûtement d’un...

Côte d’Ivoire/ Municipales 2018: Deux marabouts aux arrêts pour flagrant d’envoûtement d’un candidat de Grand-Bassam

Deux marabouts Koné Zoumana, âgé de 38 ans et Nakoulma Fahdid, 41 ans, ont été arrêtés  dans la nuit de mardi, à Grand-Bassam, par la police, pour avoir été pris en flagrant délit d’envoûtement d’un candidat aux municipales dans la circonscription, en la personne de Miessan Vincent de  Paul, fils du royaume de Moossou.

Cette information nous a été donnée par le Directeur du protocole du roi, Watta Bogui, lors d ‘une conférence de presse organisée à la cour royale pour dénoncer cette attitude du siècle précédent.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Un agent du CHR d’Odienné retrouvé mort

Selon le conférencier, cette nuit du mardi, aux environs de 21h30 mn, les deux individus précités ont été surpris devant la résidence privée dudit candidat entrain de faire un rituel mystique, des incantations sur trois œufs sur lesquels était inscrit en rouge tout le nom du candidat Miessan Vincent de Paul.

Appréhendés par la population, malgré leurs marchandages et pour leur sécurité, la royauté a alerté la police de Grand-Bassam où ils sont présentement gardés pour des enquêtes.

Lire aussi:   Abobo : 105 corps découverts au cimetière municipal

Le directeur du protocole a interpelé les acteurs de la scène politique de Grand-Bassam et partout ailleurs à prendre les élections comme un jeu démocratique.

« Personne ne doit ôter la vie a un autre, plus jamais ça car nous sommes tous des frères, au delà de la politique. Nous exhortons les uns et les autres à faire une campagne apaisée pour des élections apaisées, à Grand-Bassam », a-t-il souhaité.

Le roi de Moossou a condamné cette attitude des marabouts pris la main dans le sac, a dit M. Bogui, précisant que le devoir du Roi est de prier pour tous les candidats et que la cour royale s’engage à protéger tous les candidats afin que ces élections ne laissent aucune trace de divisions dans « sa belle cité.

Lire aussi:   Kani: Le mari décapite sa femme pour des injures

Pour ces élections locales du 13 octobre, la commune de Grand-Bassam présente quatre candidats dont deux sont fils du royaume de Moossou.

Auteur: Aip – Web-News

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site IMatin

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here