Home Faits divers Bouaké: Des agents de police et du CCDO accusés de racket sur...

Bouaké: Des agents de police et du CCDO accusés de racket sur des prostitués, Ange Kessi interpellé

Selon les deux gérants, ils étaient à la recherche des filles de joie qui essaiment cette rue dès 18 heures. Manque de pot pour ces agents encagoulés et puissamment armés. Les péripatéticiennes ayant flairé le coup qu’on leur ferait quotidiennement se sont évanouies dans la nature. En fait, ces indélicats agents, au lieu de faire le travail pour lequel ils sont payés, viennent de façon éhontée, racketter quotidiennement les travailleuses du sexe et souventes fois les embarquent pour des parties de jambes en l’air. Le bouc émissaire est tout trouvé: un employé de l’hôtel visiblement soupçonné d’être de connivence avec les belles de nuit, est roué de coup, embarqué manu militari et conduit à quelques mètres loin des regards indiscrets afin de l’apeurer. Au moment où nous quittions les lieux, l’infortuné n’avait pas encore rejoint son poste.

Lire aussi:   Tafiré/Activement recherché pour des attaques à main armée: Un redoutable gangster en fuite, arrêté dans un « koutoukoudrôme »

 »Oh honte pour la police ivoirienne! S’énerve dépitée Miss M.V, étudiante à l’Université Alassane Ouattara qui était avec son petit ami dans la cave contigue à Aklomiombla. Selon des sources concordantes, même le Ccdo de Bouaké serait tous les jours sur les lieux afin de prendre sa ration avec les belles de nuit qui, toujours selon nos sources, payeraient 3000 F chacune. Un comportement que ne cesse de condamner le commissaire du gouvernement, le colonel Ange Bernard Kessi, qui a engagé depuis quelques temps une lutte accrue contre le racket des agents des forces de l’ordre. Si elle est averée, sûr que cette affaire ne restera pas impunie.

Lire aussi:   Il tue ses 2 enfants de 3 et 7 ans à coups de couteau

Une correspondance particulière à Bouaké

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook