Home Faits divers Bingerville : Il se fait tuer pour un mouton

Bingerville : Il se fait tuer pour un mouton

De fait, il revient que tôt le matin de ce jeudi-là, l’individu en question est aperçu près d’un troupeau de moutons. Le berger en charge de la conduite du troupeau, trouve l’attitude de l’individu, très suspecte. D’ailleurs, pour lui, il n’y a pas de doute, cet homme a un objectif très clair : lui voler une bête.

Alors, il crie à tue-tête, « au voleur ! ». Cet appel de détresse du berger ne tombe pas dans oreilles de sourds. Au contraire. Des badauds qui n’attendent certainement que ce type de situation, pour se défouler à leur façon, se signalent en courant. Direction, l’endroit d’où vient l’appel.

Lire aussi:   Treichville : Des gangsters s'attaquent à une banque

Le jeune homme qui est mis en cause, trouvé sur place, est neutralisé. Et le passage à tabac, violent, peut commencer. Le malheureux est déshabillé et battu. En tout cas, malmené, le coup de grâce lui est porté, quand sa nuque est brisée, à l’aide d’un gourdin.

Informés de cette violente mort d’homme, des éléments de police arrivent sur place. Au cours de leur constat, ils parviennent à identifier le défunt, grâce à son père présent sur les lieux. Ainsi, il revient que le mort est un ressortissant malien de 36 ans. Il répond au nom de Zoumana Sanogo.

Lire aussi:   BOUAKÉ : Trompé par sa tchiza, un cadre d'une banque tente de mettre fin à ses jours.

Après avoir révélé l’identité de son fils, le père éploré marque son étonnement devant l’accusation ayant conduit à l’exécution de son garçon. De fait, il révèle que Zoumana est un aliéné mental. Ainsi, désormais à équidistance de ses facultés mentales, il ne saurait posé en toute bonne conscience, un acte aussi grave dont il est accusé. Et d’ s’interroger si se tenir près d’un troupeau de moutons, signifie que l’on veut en voler un ? Il conclut, en tout cas, à un crime gratuit. Mais ce qu’il décrit de son fils, est-il frappé du sceau de la vérité ?

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Un sexagenaire tué dans un accident de la circulation à Bangolo

La police, elle, ouvre en tout cas, une enquête pour élucider cette histoire. Et en la matière, l’interrogatoire du berger et des meurtriers présumés s’avère déterminant. Mais hélas, tous ceux-là se sont volatilisés dans la nature. En attendant qu’ils soient entendus, le corps sans vie de Zoumana Sanogo est enlevé par les pompes funèbres et déposé à la morgue.

 

Madeleine TANOU  

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook