Home Faits divers Arrêté par la gendarmerie, le meurtrier d’une dame se pend dans sa...

Arrêté par la gendarmerie, le meurtrier d’une dame se pend dans sa cellule

Dame Kahoun Lou Tiahou Sidonie, de nationalité ivoirienne, a trouvé la mort le mercredi 2 août 2017 à Brouafla, dans le département de Vavoua. Elle a été assassinée alors qu’elle prenait sa douche, aux environs de 22 h.

Le présumé auteur du crime n’est autre que son mari avec qui elle vivait depuis de nombreuses années. Selon les informations recueillies auprès des proches du couple, dame Kohuon Lou voulait mettre un terme à sa relation amoureuse avec Séry Antoine, son mari. Ce que ce dernier refuse. Les relations entre les deux conjoints étaient devenues exécrables. Devant la détermination de sa bien-aimée de ne pas revenir sur sa décision, le mari décide de l’éliminer. Séry Antoine va finir par mettre son plan à exécution en ôtant la vie à sa dulcinée de la plus atroce des manières. Le jour du drame, il l’a trouve sous la douche et, sans autre forme de procès, avec son fusil, tire à bout portant sur sa femme.

Lire aussi:   Scandale dans un Hôtel à Bouaké : Un sous-préfet se fait voler 7 millions de F Cfa par une prostituée

A relire: Guiglo/ Le Greffier du Tribunal retrouvé pendu

Après son forfait, le meurtrier prend la fuite. C’est Tra Bi VahValentin, le frère aîné de la victime, qui a découvert le corps sans vie de sa sœur. Informée, la gendarmerie réussira à mettre le grappin sur le mari assassin, deux jours plus tard, soit le 04 août. Le présumé meurtrier sera découvert pendu, le 16 août 2017, dans sa cellule, à la brigade de gendarmerie de Vavoua où il était gardé depuis son arrestation.

Lire aussi:   Aéroport d’Abidjan : Un français d’origine libanaise pris avec deux valises de presque 3 milliards de f Cfa en coupures d’Euros

Notons qu’il y a un mois, dame Kahoun Lou, veuve de 2 enfants, avait avant sa rencontre avec Séry Antoine, quitté le domicile conjugal parce qu’elle était régulièrement battue par son homme.

Marcel ZEPRE à Daloa


Source : L’infodrome

Commentaires Facebook