Home Faits divers Anyama :Des gangsters tabassent un militaire à son domicile

Anyama :Des gangsters tabassent un militaire à son domicile

Il est évident que la nuit du lundi 23 au mardi 24 janvier 2017 ne rappellera aucunement de bons souvenirs à M.C., caporal dans notre Armée.

Nuit au cours de laquelle des malfaiteurs l’ont obligé à leur faire le « garde à vous ». Lui le vaillant soldat. Et de quelle façon ? A en croire nos sources, cette nuit-là, dans son logis situé au quartier « Résidentiel » de la ville, le militaire pionce du sommeil des justes. Blotti dans les bras de sa femme, il fait dodo comme un nouveau-né. Avec sans, doute à la clé, de doux rêves. Hélas, ce qui s’apprête à lui arriver, est bien loin d’être un rêve . De fait, aux alentours de 3h du matin, deux quidams, qui ont avec eux des machettes, et surtout une détermination à toute épreuve, escaladent la clôture et se retrouvent dans la cour du militaire. Il nous revient qu’après avoir défoncé la porte du logis, les malfrats s’invitent à l’intérieur de la maison, avant de se retrouver face au maître des lieux. En tout cas, face au brave soldat qui se dresse devant eux, il s’ensuit une farouche lutte.

A lire: Un gendarme tabassé dans un maquis, son arme emportée

Bien entendu, entre le soldat et les indélicats visiteurs. Le caporal fait preuve d’une ténacité que les gangsters arrivent difficilement à contenir. Mais prenant conscience qu’ils pourraient regretter une éventuelle perte du contrôle de la situation, les scélérats s’emploient alors à renverser la vapeur. Et les instants qui suivent, les bandits reprennent le dessus. Tabassant à souhait l’homme en tenue qui, sonné au crâne, est groggy. Il n’est plus donc un danger pour les assaillants qui, rapidement, volent quelques biens dans la maison. Leur butin en main, les scélérats ne s’attardent plus sur place. Ils prennent la tangente.

Après leur fuite, C.M. est évacué à l’hôpital par sa femme qui, fort heureusement, n’a pas subi de violence de la part des criminels. Après des soins, apprend-on, la vie du caporal serait hors de danger. La police informée, une enquête est en cours, en vue de retrouver les deux auteurs de l’attaque à l’arme blanche.

Madeleine TANOU

,

Source : L’infodrome

Commentaires Facebook
Lire aussi:   Dabou / Banditisme: Un minicar saisi avec 112 bouteilles de gaz butane volées, le chauffeur arrêté