Home Faits divers Alépé : Un agent de la radio découvert mort, dans un puits...

Alépé : Un agent de la radio découvert mort, dans un puits abandonné

Publicités

Publicités

La presse locale, à Alépé, est frappée, depuis le vendredi 18 août 2017, par un deuil. En effet, Achi Fabrice, technicien à la radio Lepin, a été découvert sans vie, dans un puits abandonné, situé à 150 m de ladite radio.

Pour l’heure, seule l’enquête diligentée par la brigade de gendarmerie pourra éclairer sur les circonstances de ce drame. Mais en attendant, des informations reçues auprès de ses collègues encore sous le choc, il ressort qu’Achi Fabrice était à son poste de travail la veille du drame. Il avait pour mission essentielle, comme il le faisait tous les jours, d’arrêter l’antenne, à partir de minuit, pour respecter leur cahier de charges.

Lire aussi:   Découvrant l’adultère de son amant, elle poignarde sa rivale enceinte (photos)

A lire aussi: Parti se soulager/ Un écolier de 8 ans découvert mort dans un puits

Seulement, au matin du vendredi 18 août 2017, lorsque ses collègues de service arrivent sur leur lieu de travail, ils se rendent compte qu’Achi Fabrice est absent. Et cela, alors même que la radio était non seulement toujours en marche, mais aussi et surtout, les portes étaient toutes ouvertes. Chose inhabituelle. Les inquiétudes montent d’un cran. Des recherches sont menées, en vue de le retrouver. Et finalement, Achi Fabrice, âgé d’environ 30 ans, est découvert dans un puits abandonné, sans vie. Sa paire de chaussures et son téléphone-portable, déposés à côté.

Lire aussi:   Drames : 445 accidents dont 31 décès enregistrés dans l’Indénié-Djuablin en 2019

A relire: Akoupé/ Un père de famille se suicide en se jetant dans un puits.

Sa dépouille est repêchée et déposée à la morgue, en attendant le jour de son inhumation. Face à cette tragique situation, le préfet Nanou Benjamin a convoqué une réunion d’urgence, le lundi 21 août, à la salle de conférences de la préfecture. Et à cette occasion, il a demandé aux forces de l’ordre de renforcer la sécurité des populations. Avant d’ajouter que, pour lui, la mort du technicien de la radio s’apparente à un assassinat, dont il faudra retrouver les auteurs.

Lire aussi:   Un proche du pasteur présumé commanditaire s’emporte « Ce sont des ragots »

 

Ravel B. (Correspondant)

Source : L’infodrome

Publicités

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de