Home Faits divers Adzopé: Des policiers traduits devant le Tribunal militaire pour avoir percuté mortellement...

Adzopé: Des policiers traduits devant le Tribunal militaire pour avoir percuté mortellement et abandonné deux motocyclistes sur la chaussée

Les faits remontent à la nuit du 07 au 08 mars 2018 à Adzopé lorsque le commissariat de police est alerté pour un braquage. Des éléments conduits par le sergent-chef A.A se déportent sur les lieux aux fins de faire barrage aux indéliquats visiteurs d’un jour, mais visiblement ces hommes sans foi ni loi semblent être déjà loin.

Les éléments de police procèdent à une patrouille et érigent un barrage à la sortie de la ville. C’est à ce moment, indique une source sécuritaire, que deux jeunes hommes, des frères semble-t-il, prennent la direction sans le savoir. Chemin faisant, les deux noctambules découvrent ainsi ce corridor circonstanciel. N’ayant pas de pièces afférentes à l’engin, ils rebroussent chemin en vue d’échapper au contrôle de police.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Un écolier tué au cours d’une partie de chasse à Tiébissou

Comme dans un polar, ils sont pris en chasse par cette patrouille de police. Après quelques minutes de raid, les deux motocyclistes sont rattrapés par le véhicule 4*4 qui leur « coupe » la route. A vive allure, le conducteur de l’engin n’a pas le temps suffisant d’appuiyer sur les freins et percute violemment le véhicule de police. Le motocycliste et son passager se retrouvent sur le macadam dans un piteux état. Mais fait étrange. Les policiers les abandonnent et retournent à leur poste.

Lire aussi:   Marcory : Il s'écroule en plein boulevard, vomit du sang et meurt

N’eût été la présence indiscréte d’un homme de passage qui voit les deux  »accidentés » et informe le commissariat pour le constat d’usage. À leur arrivée, l’un d’eux, le moins touché apparemment, dit reconnaître le sergent-chef A.A. comme faisant partie de la patrouille expeditive de tout à l’heure. Ils sont transportés dans un centre hospitalier. Malheureusement, l’un des frères déjà dans le coma décède. Les parents de la victime portent plainte au tribunal militaire et le Commissaire du gouvernement est saisi.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Un auxiliaire de justice retrouvé mort dans sa chambre

En attendant d’être poursuivis pour violation de consignes et non assistance à personnes en danger, ces policiers vaquent à leur serive pour le moment. Du côté du Tribunal militaire d’Abidjan, on estime que nul ne peut être arrêté s’il n’a rien fait. Toutefois, le procureur militaire, Ange Kessi tient à rassurer que  »les procédures pénales peuvent durer mais elles aboutissent ». «N’ayez pas peur de saisir le Tribunal cMilitaire car rien ne restera impuni», promet-il.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here